Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Suite au dernier évent, il y a quelques changements
n'hésitez pas à aller voir la chronologie et le contexte !
Si t'aimes le suspens, les surprises et que tu veux un RP en plus,
viens t'inscrire à la loterie RP, nous avons besoin de participants pour lancer les jeux ! ♥
N'hésitez pas à privilégier les groupes autres que Renegade,
ces derniers sont en surnombre par rapport au autres !
anipassion.com
I hate his fucking guts (cheryl)
Voir le profil de l'utilisateur Reggie Mantle
Admin ⛭ The Magnificent

avatar

Âge : 17 ans
Occupation : Lycéen
Quartier : Northside

Date d'inscription : 17/05/2018
Messages : 360
Points : 671
Avatar : Charles Melton
Multicomptes : Jughead
Crédits : Moi même ♥


#Lun 21 Mai - 12:38Message
I hate his fucking gutsCheryl & ReggieLe lycée, c’est bien l’endroit où j’traîne la plus grande partie de mes journées et ça me gave toujours autant que ces connards de Southsiders soient tout le temps avec nous. Mais pour une fois, j’sais pas trop pourquoi, mais on se retrouve qu’à deux dans l’espèce de salon dans le lycée. Mais je suis pas persuadé d’être tant ravi que ça de la personne. Après tout, devant moi, y’a Cheryl. Avant, je la trouvais marrante avec ses conneries, avec ses punchlines, mais disons que maintenant qu’elle fait parti du groupe de ces cons à écailles, j’suis carrément déçu. Genre, j’pensais qu’elle valait mieux que ça. J’veux dire, c’était avec moi qu’elle avait craché sur les Serpents quand ils sont arrivés et maintenant elle s’en tape un. J’la comprendrais jamais. Je les comprendrais jamais, tous ces cons qui pensent que c’est une bonne idée de copiner avec les Serpents.
M’enfin, j’étais bien silencieux jusqu’à voir deux Serpents en particulier marcher : Fangs et Sweet. Bordel, quand je vois ce dernier, j’peux pas rester silencieux, il me tape bien trop sur les nerfs pour ça. “Oh bordel, pas celui-là.” Je fais en poussant un long grognement. “J’comprends pas comment ce Fangs peut toujours passer son tempe avec Sweet Pea, j’te jure.” Ouais, je crache carrément à la gueule de ses potes, mais… C’est pas mon problème. “J’te jure, j’pourrais pas… Il est tellement chiant… Avec façon d’m’envoyer m’faire foutre.” J’comprends même pas, c’est lui qu’à cherché la merde avec les Bulldogs à la base en plus. “J’te jure quand il m’envoie chier j’ai envie d’lui en foutre une dans sa belle gueule ou sur son gros cul.” Je fais avec de plisser le nez, j’ai parlé un peu trop vite. “Fin, d’le tabasser quoi.” J’essaie de me rattraper comme je peux.
©️ YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 309 mots ♦️ Time - Colouring




You're so fucking precious when you smileEverything is made for me.
I am my own god.

http://godhatesus.forumactif.com/t104-reggie-get-gay-with-reggie-mantle-will-hehttp://godhatesus.forumactif.com/t108-reggie-be-my-friend-hold-me#784http://crimsonday.forumactif.com
Voir le profil de l'utilisateur Cheryl Blossom
Sugar Red

avatar


Âge : 17 ans.
Genre : Féminin
Occupation : Lycéenne, héritière des Blossom et leader des River Vixens
Quartier : Northside

Date d'inscription : 10/05/2018
Messages : 63
Points : 18
Avatar : Madelaine Petsch
Multicomptes : Hermione Lodge
Crédits : Blake sur Bazzart.


#Mar 22 Mai - 18:59Message
i hate his fucking guts ft RegetteAh, la lycée, c’était une formalité pour Cheryl. Entre le temps passé avec les serpents, Nana Rose et Toni, le lycée, ce n’était qu’une histoire de présence, telle une reine qui sort pour montrer qui a le pouvoir. Cheryl est la reine de Riverdale High, a des oreilles et des yeux partout à l’affut de toutes les histoires qu’elle peut se mettre sous la dent… Mais là, il n’y avait pas besoin de sbire pour se dégoter une histoire plus que croustillante. C’est vrai, mettez un bouledogue avec le Q.I. d’une mouette morte dans la même pièce que des Southside Serpents qui ont le sang chaud (assez amusant quand on sait que les serpents ont le sang-froid…) et pour sûr, vous allez avoir une scène particulièrement intéressante. Jusque-là, Cheryl était dans son livre « A Break with Charity : A Story about the Salem Witch Trials » d’Ann Rinaldi. Une lecture bien passionnante qui fut stopper par l’arrivée de Sweet et Fangs qu’elle salua de loin, avant d’observer Reggie, qui, comme à son habitude, crachait un peu trop sur leur visage. Elle soupira, fermant son livre, regardant son ami avec un air trop désolé pour être sincère.

Elle quitta son canapé pour se loger à côté de Reggie, un sourire particulièrement moqueur sur son visage d’ange. « Mon pauvre Reggie, que la vie est dure quand on est un Bulldogs avec un Q.I. tel que le tien… » Elle posa sa tête sur l’épaule de Reggie, afin d’être encore plus lourde qu’elle ne l’est déjà. « Il faudrait que tu m’expliques pourquoi ça te bloque, vraiment… Sweet est un très bel homme, nous sommes aux 21 ième siècle, tu peux fantasmer et assumer. Tu sais, vu comme tu le dévores du regard, même un aveugle pour remarquer que tu en pince pour Sweet... » Elle se redressa, et regarda Reggie, avec le même sourire moqueur. « Ah oui, c’est vrai, tu ne peux pas, tu es un Bulldog, et les bulldogs, c’est viril, ça déborde de testostérone et imaginons une seconde que tu touches ta nouille d’asiatique en rut en pensant à un Serpent, et que les gens l'apprennent c’est IN-CON-SE-VA-BLE ! » Elle termina son discours en le dévisageant, elle avait parfaitement compris son petit jeu, et elle allait clairement jouer avec ça.

©️ 2981 12289 0


Voir le profil de l'utilisateur Reggie Mantle
Admin ⛭ The Magnificent

avatar

Âge : 17 ans
Occupation : Lycéen
Quartier : Northside

Date d'inscription : 17/05/2018
Messages : 360
Points : 671
Avatar : Charles Melton
Multicomptes : Jughead
Crédits : Moi même ♥


#Jeu 24 Mai - 15:14Message
I hate his fucking gutsCheryl & ReggieJe la regarde, quand elle s’approche de moi, Cheryl en plissant un peu les yeux. J’ai pas confiance parce que c’est Cheryl, parce que son sourire montre qu’elle se fout carrément de ma gueule. Et quand elle commence, j’ai carrément envie de me barrer, là tout de suite. Parce qu’elle me fait déjà chier.

“Ouais ouais.” Je lève les yeux en ciel. “Et la vie est pas trop dur quand on est dans les Serpents juste parce qu’on s’est mis à en lécher une ?”

Parce que ouais, autrement que parce qu’elle s’est foutu avec l’autre Topaz, je capte pas la raison pour laquelle elle aurait voulu devenir une Serpent. J’veux dire, c’est un putain d’gangs avec des cons. Et si vous vous souvenez bien, y’a quelques temps, elle était avec moi quand on voulait pas d’eux. Pourtant, là, elle se ramène tout sourire avec sa veste de Serpent et ce logo qui me donne envie de lui en coller une à chaque fois que je le vois. Genre, pour lui faire “Quand est-ce que t’es devenue aussi conne ?”. Qu’elle me réponde, me dise ce qui l’a poussé à devenir un Serpent, que je fasse jamais ça. Mais bon, comme j’prévois pas de me mettre à leur lécher les bottes ou des parties plus intimes… ça devrait aller. Elle pose sa tête sur mon épaule et j’serais d’avis de la virer, mais j’suis quand même un gentleman, alors j’reste là. Jusqu’à ce qu’elle finisse par sortir une connerie plus grosse qu’elle.

“Quoi ?!” Je commence, d’un air carrément outré. “Je fantasme pas sur Sweet, je le dévore pas du regard et j’en pince carrément pas pour lui. Tu l’as vu un peu ? C’est genre l mélange de tous les trucs que j’veux pas dans la vie.” Je grogne un peu. “Et j’suis pas gay, putain.”

J’aime bien trop les nanas pour pouvoir aimer les mecs, c’est clair. Donc, je vois même pas comment elle peut tenter de me faire penser ça. Elle m’a déjà vu agir avec les nanas, non ? J’suis trop un coureur de jupons pour vouloir sauter des mecs. J’suis même pas bi. Y’a genre, aucun mec qu’à jamais capté mon attention et Sweet… Il me mets juste hors de moi. Y’a pas d’amour là-dedans.

Elle continue de me chercher et je serre la mâchoire, elle a de la chance que je suis pas le genre de personne à frapper les nanas, sinon elle s’en serait pris une en pleine poire. Clairement. Je me tourne un peu vers elle pour lui faire face, même si nous sommes assis l’un à côté de l’autre sur le divan.

“Je me touche pas en pensant à ce porc.” Je dis, sûr de moi. “En pensant à aucun mecs, j’ai jamais été attiré par eux et c’est pas lui qui va changer quoique ce soit. Il me fout juste en rogne.”

Okay, peut-être que j’ai envie de le plaquer contre un mur et que mon esprit a déjà divagué vers ce genre de choses, mais c’est rien. J’suis un ado et j’ai les hormones en feu, c’est tout. Rien de plus, rien de moins. J’suis sûr que des tas d’hétéros ont déjà eut ce genre de pensées ou de rêves sur un autre mec. J’viens vraiment de passer de “jamais de la vie” à “j’y ai déjà pensé” ? J’sens que j’suis dans la merde. Parce que non, y’a pas intérêt à c’que j’sois gay. Ou bi. Non, non. Y’a pas moyen. J’suis pas homophobe, j’suis pote avec Moose, mais putain… J’peux pas l’être moi. J’m’enfonce un peu dans mon fauteuil et et si elle a toujours son air moqueur sur le visage, moi j’crois que j’suis carrément un peu plus dépité.

“Putain...” Je souffle. J’me connaissais pas si vulgaire, mais la situation s’y prête bien.
©️ YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 651 mots ♦️ NP :anti hit sale - thérapie taxi




You're so fucking precious when you smileEverything is made for me.
I am my own god.

http://godhatesus.forumactif.com/t104-reggie-get-gay-with-reggie-mantle-will-hehttp://godhatesus.forumactif.com/t108-reggie-be-my-friend-hold-me#784http://crimsonday.forumactif.com
Voir le profil de l'utilisateur Cheryl Blossom
Sugar Red

avatar


Âge : 17 ans.
Genre : Féminin
Occupation : Lycéenne, héritière des Blossom et leader des River Vixens
Quartier : Northside

Date d'inscription : 10/05/2018
Messages : 63
Points : 18
Avatar : Madelaine Petsch
Multicomptes : Hermione Lodge
Crédits : Blake sur Bazzart.


#Mer 6 Juin - 16:50Message
i hate his fucking guts ft Regette
Reggie est comme un livre illustré pour des analphabètes : pas besoin de savoir lire pour le comprendre, pas besoin d’être psychologue pour savoir ce qu’il se passe dans son esprit… Quand il décide de s’y passer quelque chose. Et là, pour le coup, il était facile de voir qu’il en pinçait pour Sweet. C’était drôle pour Cheryl de voir le chef des Bulldogs être en posture de faiblesse... A cet instant, elle l’imaginait même dans une posture très… Passive, et ça au lieu d’écouter Reggie, ce qui la faisait bien rire. Non pas que ce qu’il racontait n’était pas intéressant mais chacun de ses mots se contentait de confirmer l’impression qu’elle avait à son sujet. “Et j’suis pas gay, putain.” Cheryl roula les yeux, c’est dingue à quel point il se ment à lui-même.  En tant que conseillère conjugale, elle avait du boulot, mais ce défi lui plaisait. Peut-être parce qu’elle pouvait torturer ce candide bourré de muscle…

« Reggie, mon petit Reggie. Tu sais, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec les serpents, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seule chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face je dirais, le miroir qui vous aide à avancer… Mais aujourd’hui je suis ce miroir pour t’aider, t’aider à accepter ce que tu es à enfin pouvoir dire merci à la vie, me dire merci. Tu pourras chanter la vie, danser la vie ! » Cheryl resta silencieuse, dans l’idée que Reggie comprenne cette référence. Elle continua. « Je plaisante, mon petit, il est temps que tu comprennes qu’entre la haine et l’amour, il n’y a qu’un pas, et toi ton pas, il t’amène directement sur une soirée pizza et saga Halloween avec Sweet… »

Elle s’approche de lui, un ton clairement plus sérieux, et moins amusant que précédemment. « Reggie, bon sang, Sweetie est un gars génial. J’admets qu’il est parfois étrange, perturbant, j’ignore même s’il est gay pour être honnête mais… Sweet, c’est ta rencontre comme Toni a été la mienne. Et puis, s’il ne l’est pas, et bien, tu seras au moins libéré et tu pourras accepter ton homosexualité. » Elle lui toucha la joue pour l’énerver, elle aimait vraiment jouer avec ses nerds, mais au fond, c’est pour son bien, et ça, c’est important pour elle, dans un sens. « Et si Sweetie n’est pas intéressé, tu peux te tourner vers Kévin... ! Encore que non, Kévin mérite mieux que toi, lui, il mérite Tom Daley, minimum. » Dit-elle en ricanant. « Mon petit Bulldog, sache une chose, j’ai beau être une Serpent, une peste et la pire des garces, je serais toujours pour t’aider à t’accepter comme tu es, avec ce que j’ai vécu, je sais à quel point le regard des gens est effrayant et la monstruosité et l’ignorance des proches est dévastatrice. Ma mère m’a envoyé en thérapie de conversion… Des personnes pensent encore que la sexualité est modifiable, mais c’est faux. Tu es comme tu es. Et, Reggie, Souffla-t-elle tout en tournant la tête de Reggie avec sa main, tu dois être fier de ce que tu es, et c’est comme ça que tes vrais proches t’aimeront. Alors, va le voir. Et tente ta chance. » Elle lui lâcha un sourire sincère, rappeler ses souvenirs lui font mal, mais partager son expérience est un moyen de l’aider et d’aider les autres à se sentir mieux, car oui, il arrive à mademoiselle Blossom d’être sympathique.

©️ 2981 12289 0


Voir le profil de l'utilisateur Reggie Mantle
Admin ⛭ The Magnificent

avatar

Âge : 17 ans
Occupation : Lycéen
Quartier : Northside

Date d'inscription : 17/05/2018
Messages : 360
Points : 671
Avatar : Charles Melton
Multicomptes : Jughead
Crédits : Moi même ♥


#Mar 31 Juil - 13:43Message
I hate his fucking gutsCheryl & ReggieJe l’écoute quand elle finit par parler, je fronce doucement les sourcils. Qu’est-ce qu’elle sort encore cette fois… Mais la référence finit quand même par arriver et je ne peux pas m’empêcher de lever les yeux au ciel d’un air amusé.

« Sérieusement… »

Je me marre un peu à cause de tout son discours tiré de je ne sais plus quoi. D’un film, probablement. Ensuite, je ne peux pas m’empêcher de plisser doucement le nez quand elle me réponds. Sérieusement, quand elle me parle de ça, qu’elle me dit que je ferais une soirée pizza et films avec Sweet, j’ai juste envie de lui demander si elle a bu.

« Une soirée avec Sweet Pea ? Non mais, t’as regardé à côté du tuyau d’arrosage qui chante ? Est-ce que t’as bu ? Ou bien tu vas me dire que ça se lit sur mon front que j’veux ça ? Que c’est aussi logique que dire : elle a un goût de terre, cette terre ? »

Parce que même si c’était ce que je voulais, c’est clair que je ne pourrais jamais inviter Sweet Pea à quoi que ce soit. Ce n’est pas vraiment comme s’il le voudrait, de toute manière… Je l’ai probablement bien trop fait chier pour qu’il accepte quoique ce soit de ce genre-là.

« Ma rencontre ? Tu veux que dire qu’on est au 21ème siècles, tout le monde est gay, c’est ça ? » Je demande en haussant un sourcils, mes bras croisés sur mon torse. « Puis honnêtement, en ce qui concerne l’accouplement, je sais pas à quelle espèce j’appartiens.»

C’est peut-être une façon bizarre de dire ça, mais… C’est ce que je pense. Je pense pas être gay comme Sweet Pea me pousse à penser que je suis peut-être pas tellement hétéro que ça. Mais… Franchement, je suis pas certain que ça soit une bonne chose que j’y pense trop.

« Merci pour Kevin. » Je lève les yeux au ciel, je pense pas être si horrible que ça, tout de même. Faut pas abuser. « Puis de toute manière, Kevin m’intéresse pas. Y’a que… Sweet. Mais le pire, c’est qu’une partie de moi a envie de lui dire touche pas à mon cuir espèce de gay et l’autre a envie de le plaquer au mur pour l’embrasser.

Ce qui reste quand même pas mal troublant, je trouve. Je l’écoute finalement parler quand elle me dit ce qui lui est arrivé, ce qu’elle pense. Quand je l’entends, je sais que sa situation a été bien plus compliquée que la mienne, mais… C’est pas pour autant que ça ne me pousse pas à me sentir vraiment mal. Mais c’est tout de même la dernière phrase qu’elle me dire qui me fait tiquer, qui me pousse à tout de même lui raconter un peu tout ce que j’ai sur le coeur, même si je pense bien que le raconter à Cheryl, ce n’est pas forcément la meilleure idée au monde.

« Mais je peux pas ! Je peux pas tenter ma chance avec Sweet, ni avec n’importe quel autre mec si je suis vraiment gay. » Je fais, je passe une mains dans mes cheveux avant de bien m’enfoncer dans le divan. « Je devrais peut-être être fier comme tu le dis ou m’en ficher du regard des autres, mais je peux pas. T’as vu un peu avec qui je traîne ? Chuck ? Les Bulldogs ? T’imagines comment ils réagiraient en sachant qu’un de nous est gay ? Encore pire, qu’il soit même le capitaine ? »

Je les aime, les Bulldogs et il ne faut pas croire, on est pas de gros homophobes, mais… Il y a quand même les vannes de certains, et… Ouais, y’a bien une raison pour laquelle Moose raconte son escapade avec Kevin a personne, qu’il préfère rester bien discret.

« Puis après… Y’a mes parents. J’me doute bien que c’est moins pire que toi, parce que j’ai entendu parler de tout ça, la conversion et tout… Je sais que ta mère est une connasse, mais… Les miens… Ils ont tout prévu dans ma vie. Ils veulent que j’aille dans une bonne fac pour avoir le meilleur diplôme possible et même ça, je suis pas certain d’arriver. Ils veulent que j’arrête le foot, que je me pose avec une jolie fille et que je lui fasse des enfants. Que je reprenne la compagnie de mon père quand j’aurais l’âge. Ils ont déjà tracé toute ma vie pour que je sois le parfait gamin, je peux pas… J’peux pas les décevoir. »

J’ai toujours tenté de donner le meilleur de moi pour eux, mais c’était jamais assez bien. Même s’ils me le disent pas, je peux le lire dans leur regard, dans la façon qu’ils ont de me parler. Alors que quand j’arrive à quelque chose… Ils ont l’air si fier et pendant un moment, j’ai l’impression de vraiment exister à leur yeux. De pas seulement être le futur héritier ou l’idiot de la maison qui ne reste qu’une déception. Alors imaginez si je venais en plus leur dire que non, je ne serais décemment pas avec une jeune femme avec de beaux bébés parce que la seule personne que je veux, c’est un putain de Southside Serpent ? Ouais, pas n’importe qui. Un sale pauvre totalement rustre et sans manière. Les personnes que mes vieux ont encore plus en horreur qui qui que ce soit d’autres. Parce que sinon, c’est pas drôle.

« J’pourrais jamais aller le voir et tenter ma chance. »

Et maintenant que j’ai un peu tout raconté ce qui me chiffonne, j’ai l’impression que c’est idiot. Que tous mes problèmes pourraient être résolus en un claquement de doigts. En même temps, je suis certains que tellement de gosses arrivent à faire ça si facilement… Genre, regardez Kevin, tout s’est bien passé. Puis même Toni a l’air tellement fière de ce qu’elle est et Cheryl est radieuse depuis qu’elle a sa petite copine. Je suis certain que ça devrait me pousser à vouloir faire ça, mais… Non.
©️ YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 1 013 mots ♦️ défi des phrases à placer




You're so fucking precious when you smileEverything is made for me.
I am my own god.

http://godhatesus.forumactif.com/t104-reggie-get-gay-with-reggie-mantle-will-hehttp://godhatesus.forumactif.com/t108-reggie-be-my-friend-hold-me#784http://crimsonday.forumactif.com
Voir le profil de l'utilisateur Cheryl Blossom
Sugar Red

avatar


Âge : 17 ans.
Genre : Féminin
Occupation : Lycéenne, héritière des Blossom et leader des River Vixens
Quartier : Northside

Date d'inscription : 10/05/2018
Messages : 63
Points : 18
Avatar : Madelaine Petsch
Multicomptes : Hermione Lodge
Crédits : Blake sur Bazzart.


#Lun 13 Aoû - 17:39Message
i hate his fucking guts ft Regette
Là, il était facile de voir que les confessions avaient débuté. Reggie de plaisantait pas, et se livrait à cœur ouvert, ou presque. Tout du moins il se dévoilait plus qu’il ne le fait à son habitude. C’était une manière de le voir, pour Cheryl, qui était nouvelle, mais dans le fond, pas étonnante. Toute personne, aussi forte soit-elle à l’extérieur a des fissures, des peurs et des craintes. Et Reggie ne faisait pas exception. La rousse l’écouta avec une grande attention, et son visage était plein de douceur, fait rare, là aussi. Le fait de ne pas être toléré pour ce que nous sommes, elle connaît. Devenir méchante et arriver à détester la Terre entière à cause de a, elle connaît. La souffrance que Reggie ressent, elle l’a connu. Après autant d’élément, Cheryl est déterminée à l’aider pour qu’il puisse vivre ce qu’il est vraiment.

Une fois son petit discours finie, elle resta silencieuse, se contentant de donner une caresse amicale sur son épaule. Elle secoua la tête comme pour approuver tout ce qu’il disait, et montrant sa compréhension de la situation. Laissant sa main sur son épaule, elle continua de lui caresser timidement l’épaule. “Et bien, mon petit Reggie, j’espère que tu n’as rien de prévu après, car je pense qu’on va avoir une petite conversation entre quatre yeux et deux cerveau.” Dit-elle pour introduire ses propos. Elle stoppa sa caresse, un léger sourire aux lèvres. “ Une chose me fait tiquer dans ce que tu dis. C’est vrai, les Bulldogs… Ils ont un truc en plus… Dommage que ça soit un chromosome vu leurs comportements. Toujours est-il que s’ils viennent t’emmerder, je te fais la promesse d’avoir une discussion avec eux, avec quelques amies à moi, des battes, et peut-être même une torche s’ils sont trop cons avec toi… Généralement, les chiens n’aiment pas le feu.”
Clairement, si les effrayer un petit coup pourraient calmer leurs spasmes d’hétéro-homophobes supérieurs, Cheryl fouterait le feu à tout Riverdale pour parvenir à ce résultat. Propre, clair et net. “ L'homophobie est un fait avéré et existant, surtout dans le milieu du sport. Pour autant, ils n'ont pas forcément à le savoir, où même à donner leurs avis dessus. Ils te critiquent? tu es le capitaine, fous-les sur le banc... Ou bien tu m'appelles et je les brûle façon Blossom! Mais énormement de sportifs ont réussi, et t'es fort, assez pour le faire. Ensuite, pour ce qui concerne tes parents, le fait d’avoir tracer ta vie, c’est une bonne chose dans un sens et dans un autre, c’est une abbération. Ils ne peuvent pas vivre ta vite à ta place, et tu n’as à vivre leurs vies rêvées. Il s’agit de la tienne, et certes, ils peuvent t’aider, te montrer un chemin, te guider, mais en aucun cas ils n’ont à te forcer de prendre ce que tu n’as pas envie de prendre. De plus, je te l’ai dit et je ne te le répéterais jamais: une sexualité ne se décide pas, ce n’est modulable ou modifiable. Tu es comme ça, tu es né ainsi. Tu es leur fils, et qu’ils apprennent que tu sois gay aujourd’hui ou bien demain n’a pas à les choquer. Les parents sont généralement cools avec leurs gosses…” Cheryl roula les yeux, songeant aux siens, qui n'étaient clairement pas gagnants des parents de l'année. “Ma mère n’est pas tout à fait un exemple à suivre, certes. Mais si tes parents ne sont pas trop cons, ça devrait bien se passer. Et si tu leurs en parles pas, ils risqueraient plus de mal prendre le fait que tu aies caché ça plutôt que tu sois tout simplement attiré par les hommes.” Elle donna une tape sur l’épaule du jeune homme, comme pour garder son attention. “Et puis, être gay de te donne pas un risque en plus de louper tes diplômes, d’être un super sportif ou de reprendre l’affaire de ton père… Si c’est bien entendu ce que tu voudrais faire..” Souffla-t-elle avec un air arrogant, car elle connaissait la réponse à cette question rhétorique.
“Pour parler de Sweetie, je peux lui envoyer un texto, ou bien à Toni pour savoir.. Tu sais un petit “Coucou, est-ce que Sweet est gay? C’est pour un copain. Xoxo” et au moins t’as ta réponse. Après, je sais que vous deux, voilà, c’est pas super jojo en ce moment, on ne va pas se mentir, mais dans le fond, c’est un nounours de guimauve quand on le connaît. Il n’ y a pas plus honnête et aimant dans les Serpents…” Enfin, si, il y a Toni, mais elle, c’est différent, inutile de le préciser à voix haute. “Et au final, Sweet n’est qu’un prétexte dans tout ce que je dis. Ce que tu dois savoir, c’est que tu dois apprendre à l'accepter et à t’aimer. Je suis là pour t’aider, et te soutenir. Kévin en fera de même s’il le savait, tout comme Archie et les autres. Nous, on s’en fiche, on t’apprécie comme tu étais supposément hétéro, alors maintenant ça ne va pas changer…  et quand tu assumera ce que tu es, on t’aimera encore plus.”

©️ 2981 12289 0


Voir le profil de l'utilisateur Reggie Mantle
Admin ⛭ The Magnificent

avatar

Âge : 17 ans
Occupation : Lycéen
Quartier : Northside

Date d'inscription : 17/05/2018
Messages : 360
Points : 671
Avatar : Charles Melton
Multicomptes : Jughead
Crédits : Moi même ♥


#Mar 28 Aoû - 17:08Message
I hate his fucking gutsCheryl & ReggieJe la regarde lorsqu’elle me parle, je hoche doucement la tête pensant qu’elle continue de caresser doucement mon épaule. Je ne vais clairement pas le repousser. Ce ne serait clairement pas sympa, j’crois. Même si elle me fout tout le cerveau à l’envers. J’ai l’impression d’plus rien comprendre à ma vie… Tout était carrément plus simple quand ce con de Sweet n'était pas là. J’me dis que dans le fond… Ce serait carrément mieux.

« Heureusement que j’ai le temps alors… » Je fais en me léchant les lèvres tandis que je lance un regard vers la porte; j’espère que personne va rentrer. « Même si ça me fait chaud au coeur que tu aies vraiment l’air de vouloir défendre mon honneur… J’crois que les faire brûler ou les tabasser, c’est pas la solution. »

J’me marre un peu, pourtant, c’est ironique de ma part en fait. Parce que j’suis quand même pas mal une brute, dans le fond, on ne peut pas le nier, même moi j’peux pas dire le contraire. J’suis le genre de personne qui voudrait carrément d’abord passer par la violence et ensuite papoter. Je hoche la tête quand elle parle, qu’elle continue.

« Mais comment ils pourraient ne pas être au courant ? Si tu veux que j’essaie quelque chose avec Sweet, c’est clair que tout l’monde sera au courant à un moment ou à un autre… »

Parce que vu le type, je me ferais tout de suite recaler, c’est clair net et précis. Et je serais pas étonné de voir qu’il donnerait ça en spectacle ou qu’il s’amuse à le raconter à ses copains. Ouis qu’une chose en entraînant une autre… Tout le monde serait au courant après et je passerais pour quoi au juste ?

« Puis pour me charger d’eux… Ouais, mais faudrait que ce soit à la fin de la saison quoi. J’pourrais carrément pas supporter l’fait de saboter les matchs parce que j’pourrais pas calmer mes pulsions. »

Que ce soit avec une nana ou avec un mec, j’pourrais pas me mettre à les foutre sur le banc juste parce que ça leur plaît pas. J’serais quand même un capitaine merdique si je faisais ça, non ? Je sais pas trop. Je crois bien. En tout cas, ça me ferais chier de soudainement tout perdre parce qu’un moment… J’aurais envie de me mettre à sucer des queues. Ouais, pas des. Seulement une, en fait. Mais là n’est pas vraiment la question, j’crois.

« Mais le cas de mes parents… C’est différent. » Je me lèche les lèvres en l’écoutant parler. « Ils sont pas aussi pire que les tiens, mais… Je les vois jamais. Je suis toujours seul chez mon, mais… J’ai moi-même envie d’réussir à faire ce qu’ils veulent, d’avoir le métier qu’ils veulent que j’ai, avoir la parfaite vie qu’ils m’ont tracé parce que peut-être qu’enfin, ça les poussera à vouloir s’intéréresser à moi. »

Je me pince doucement l’arrête du nez, je me lèche les lèvres. Je pousse un soupir, je prends une grande inspiration. Je me décide quand même à poursuivre.

« Je suis un débile queutard qui arrivera probablement pas à grand chose dans la vie tout seul. Je me bats, je me moque des gens différents, j’harcèle même certains gosses. J’suis populaire, mais en réalité, j’ai pas beaucoup de beaucoup d’amis proches, de gens à qui compter. C’que je veux, dans le fond, c’est juste faire du foot et continuer ma vie tranquillement. Oh, et on oublie pas aussi que j’ai l’habitude d’avoir pas mal de Jingle Jangle avec moi. » Je me lèche les lèvres. « J’suis probablement déjà une grande déception pour eux. Imagine si en plus de ça, j’leur dit que j’suis gay ? Mes parents sont pas mal… Traditionnels. »

J’avoue que parler de tout ça, ça ne me mets pas le plus à l’aise possible, en réalité. Il faut dire que bon… J’en parle jamais, j’crois que même Moose, il est pas franchement au courant et pourtant c’est mon meilleur amie. Mais je suis Reggie, je suis pas n’importe qui. Je vais pas me laisser aller à parler comme ça à n’importe qui. J’arrive même pas à croire que je parle si ouvertement à nul autre que Cheryl Blossom. Parce que je la connais. On est les même, dans le fond. Elle pourrait simplement me faire parler pour pouvoir mieux me détruire après. Et je ne saurais pas ce que je ferais dans ce cas-là. Bordel, j’aurais dû parler avec Moose, plutôt. Mais j’ai envie de faire confiance à Cheryl, pour je ne sais quelle raison. Mais finalement, je ne sais pas si je peux dire heureusement, on change de sujet. Je ne sais même pas si je peux vraiment changer de sujet normalement.

« Ce serait pas louche ? J’veux dire, imagine elle se rends compte que c’est moi ? Qu’elle lui en parle ? J’crois que j’pourrais carrément pas supporter la honte. » J’ai quand même pas trop envie que ça se sache, quoi. « M’apprécier maintenant ? C’est un bien grand mot, je pense. Que ce soit toi, Andrews, Kevin et surtout Jughead ou Veronica… J’sais que j’suis pas votre pote. Vous vous portez bien mieux quand j’suis pas là. »

Okay, je suis un peu débile, mais pas totalement con non plus. Je le sais très bien, qu’ils m’aiment pas vraiment. Et j’dis pas ça dans un espèce de complexe ou quoi. Non, c’est juste qu’en réalité… J’comprends quand quelqu’un fait semblant de bien m’apprécier ou bien m’apprécie seulement par intérêt.
©️ YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 939 mots




You're so fucking precious when you smileEverything is made for me.
I am my own god.

http://godhatesus.forumactif.com/t104-reggie-get-gay-with-reggie-mantle-will-hehttp://godhatesus.forumactif.com/t108-reggie-be-my-friend-hold-me#784http://crimsonday.forumactif.com
Voir le profil de l'utilisateur Cheryl Blossom
Sugar Red

avatar


Âge : 17 ans.
Genre : Féminin
Occupation : Lycéenne, héritière des Blossom et leader des River Vixens
Quartier : Northside

Date d'inscription : 10/05/2018
Messages : 63
Points : 18
Avatar : Madelaine Petsch
Multicomptes : Hermione Lodge
Crédits : Blake sur Bazzart.


#Dim 30 Sep - 20:38Message
i hate his fucking guts ft Regette

“Reggie est un brave garçon. Un mec bien, mais terriblement con.C’est vrai, il a tout pour être heureux, mais il s’obstine à rester ranger dans la vie prédestinée par ses parents telle une paire de chaussette préalablement emballé pour le voyage scolaire d’un sixième de segpa qui a des parents trop organisés.”
Voilà la conclusion qui trainait dans l’esprit de Cheryl après les propos de Reggie.  Elle ne se cacha pas de soupirer, de le dévisager, et lâcha même un tchip clairement non dissimulé. “M’apprécier maintenant ? C’est un bien grand mot, je pense. Que ce soit toi, Andrews, Kevin et surtout Jughead ou Veronica… J’sais que j’suis pas votre pote. Vous vous portez bien mieux quand j’suis pas là.” Conclut le jeune homme. Cheryl resta silencieux, le visage jugeur. Elle le jugea, exagérant l’expression pour faire comprendre ce qu’elle pensait de tout ça. Oui, elle est prête à aider cette huître qu’est Reggie, mais elle ne peut pas faire tout le travail à sa place. Toujours dans ce silence de jugement, la demoiselle sortit son téléphone et composa un numéro: celui de Sweet Pea.

“Tu sais, il n’y a qu’un manière de vivre, prendre les choses en main. Si tu continues à te plaindre et à ne faire que ça, au final, tu n’avancera pas, souffla-t-elle le téléphone à l’oreille en attendant une réponse. Ah, Sweet, quelle surprise! Dit-elle en entendant la voix de son nouvel interlocuteur. Je te dérange? Oh, ça tombe bien, je m’en fiche… J’avais surtout une question pour toi. Tu es plus du genre hot-dog sur la plage ou plateau de fruit de mer devant Netflix?” Elle observa Reggie, un air victorieux. “Oh, tu préfères les donuts? Très bien. Pourquoi cette question? Oh, je te laisse, je passe sous un pont, merci!” Sans un mot de plus, elle raccrocha sec.

Cheryl se leva, ne quitta par Reggie du regard, elle savait qu’il allait être excédé d’un tel acte, mais dans le fond, elle n’avait rien fait de mal. Pas de nom, simplement des sous-entendu qui donnait une réponse claire. “Reggie, Reggie, Reggie. Voilà, il aime les donuts. Tu sais ce que cela signifie? Non? Laisse moi te faire un petit cours. Un donut, c’est un simple synonyme pour parler de... Tu sais, le fondement de ton arrière-train.” Cheryl croisa les bras, se faisant une réflexion à voix haute. “Et tu n’es pas sans savoir que tout le monde possède cet orifice…Ce qui donne une possibilité plus que possible pour toi. S’il était hétérosexuel, il aurait choisi le plateau de fruit de mer, non?” Oui, Cheryl se basait vraiment sur une réponse sorti de nul part, agrémenté d'allusion pour faire son discours. "En attendant, ne me remercie pas, c’est normal!”

D’un geste, elle prit son sac et continue sa plaidoirie. “Et une dernière chose mon petit tas de muscle. Tu te trompes sur deux points. Premièrement, il serait temps que tu prennes des risques pour vivre ta vie. Si tu veux vivre celle que tes parents t’ont tracé, c’est ton choix, fais-le! Mais je t’interdis de t’en plaindre car c’est la voie que tu as décidé d’emprunter. Et nous savons tous les deux que tu ne sera pas heureux. Alors prendre des risques, nous n’avons qu’une vie qui vaut la peine d’être vécu. Qui sait ce que demain arrivera? Peut-être que ton père viendra à te battre tout une nuit avant de te planter une balle dans le crâne, peut-être que ta mère viendra par t’enfermer et te laisser pour morte dans un couvent…” C’est à ce moment qu’on pouvait comprendre que cette conversation tenait à coeur pour Cheryl, elle n’est pas du genre à faire des références ainsi, à user de son passé pour donner exemple. “Reggie. Tu n’es pas bien intelligent, mais comprendre que ta vie n’appartient qu’à toi, et tu dois la vivre pour toi. Et, deuxièmement, que tu le veuilles ou non, je t’apprécie, sinon, crois-moi que je n’aurai pas ce genre de discussion avec toi. Je ne sais pas concernant les autres, mais pour moi, c'est clair. T'es bête, mais j't'aime bien.  Alors sois gentil, et penses à tout ce que je te dis, et va voir Sweet, car t’es encore plus gay que je ne le suis avec Toni.” Non pas que la tension est montée d’un cran, mais la patience n’a jamais été un point fort chez la demoiselle blossom, encore moins quand elle fait des efforts pour être sympathique et que ça n’abouti pas au résultat qu’elle veut.

©️ 2981 12289 0


Voir le profil de l'utilisateur Reggie Mantle
Admin ⛭ The Magnificent

avatar

Âge : 17 ans
Occupation : Lycéen
Quartier : Northside

Date d'inscription : 17/05/2018
Messages : 360
Points : 671
Avatar : Charles Melton
Multicomptes : Jughead
Crédits : Moi même ♥


#Sam 10 Nov - 16:04Message
I hate his fucking gutsCheryl & ReggieJe hausse les sourcils quand je vois sa tête, à Cheryl. Elle est carrément entrain de me juger, mais elle est carrément entrain de se foutre de ma gueule ne fait. Puis quand elle sort son téléphone, je comprends pas trop, je tape un gros beug, même.

« Qu’est-ce que tu vas faire ? »

Je fronce les sourcils et quand je comprends, qu’elle me souffle à l’oreille avant de répondre au téléphone, j’ai l’impression de me chier dessus. Putain, je sais pas trop ce qu’elle va lui dire et je crois que je suis à deux doigts de me casser, là tout de suite, pour pas avoir à écouter ce qui va suivre. Mais en fait… Ce n’est pas aussi grave que je pensais. Ouais, je l’imaginais déjà entrain de parler de mon crush beaucoup trop honteux au principal intéressé. Puis quand elle raccroche je fronce les sourcils, prêt à gueuler. Mais ce qu’elle me dit me stoppe net pour me laisser penser uniquement quelque chose qui s’apparente à “??????”.

« Quoi ?! Comment des donuts ça peut signifier un trou d’balle ? T’es sûre qu’il a compris la question au moins ? C’est pas une lumière, hein. » Ouais, pas gentil pour Sweet, mais un peu vrai quand même. « Je… Quoi.. J’aurais même pas moi-même répondu le plateau de fruit de mer alors que j’en ai léché des chattes. »

Je plisse le nez. Okay, j’aurais peut-être compris la question, moi, si j’avais eu le contexte. Mais lui il en a pas eu et il a l’air carrément horrifié à chaque fois que je parle de quoique ce soit d’un minimum sexuel ! P’tain le pire c’est que j’aurais choisi le hot dog parce qu’au goût, c’est meilleur. J’suis carrément mal barré en fait. Je l’écoute parler ensuite, quand elle me fait son petit discours, je me lèche les lèvres et je viens caresser une des mains de Cheryl quand elle parle de la fin. Je suis un peu con, mais je comprends bien qu’elle parle d’elle.

« J’suis désolé qu’ta mère soit une connasse. Et que ton père soit un enculé. » Ouais, aucun respect pour les morts. « Mais justement, est-ce qu’avouer que quelqu’un nous plaît alors que ça peut ne même pas être réciproque… Est-ce que ça vaut vraiment le coup ? J’veux dire, mes parents font même pas gaffe à moi et pourraient très bien finir par me foutre à la porte et me déshériter. Je me retrouverais à la rue sans rien dans les poches et je suis même pas sûr que je puisse avoir une minime chance avec lui. Alors est-ce que l’amour et le bonheur que ce soit pour la vie ou pour une courte durée… Est-ce que ça vaut vraiment le coup de subir tout ça ? »

Je fronce les sourcils, c’est vraiment une question que je me pose : si Sweet en vaut le coup. Putain, dans ma tête bien sûr qu’il en vaut le coup. J’crois que j’pourrais subir toutes les peines du monde pour juste un rencard avec ce gros porc. J’suis trop niais p’tain. Imaginez si j’arrivais à un truc avec lui ? Mais j’crois que malgré notre conversation avec Cheryl, si un truc arriverait. Je flipperais. Je flippe toujours avec Sweet. Putain, la dernière fois quand il m’a dit qu’il a capté que je le mattais ? J’étais en PLS et je l’ai insulté.

« Je le comprends, tu sais. Mais c’est pas pour autant que c’est facile. »

C’est sûrement débile et un problème de riche d’avoir toujours l’impression qu’on s’attends à quelque chose de ta part, d’avoir peur de toujours décevoir, mais… Putain. J’en suis toujours terrifié. Que ce soit par mes vieux, par les pauvres, par les riches, par les bulldogs… J’ai toujours l’impression qu’on s’attends à ce que je sois d’une certaine façon et que si ce n’est pas le cas, ça va chier. Je me sens juste bien là, avec Cheryl quand on parle “à coeur ouvert” si on peut dire ça comme ça. Et putain, c’est soulageant. Bizarre, mais soulageant.

« Moi aussi j’t’aime bien, même si t’es une putain d’peste quand tu l’veux. C’est quand même un truc sympa. » Je dis avant de me marrer. « Tu t’es vue un peu ? Personne peut être plus gay que toi avec Toni. Mais je vais essayer d’être déjà moins con avec Sweet et… après on verra. C’est bon comme ça ? »
©️ YOU_COMPLETE_MESS ⛭ 939 mots ⛭ Odd future - uverworld




You're so fucking precious when you smileEverything is made for me.
I am my own god.

http://godhatesus.forumactif.com/t104-reggie-get-gay-with-reggie-mantle-will-hehttp://godhatesus.forumactif.com/t108-reggie-be-my-friend-hold-me#784http://crimsonday.forumactif.com
Contenu sponsorisé

#Message
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» Le guerrier noir, Guts.
I hate his fucking guts (cheryl)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Design par 2981 12289 0 | Codages par 2981 12289 0 et YOU_COMPLETE_MESS