Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Suite au dernier évent, il y a quelques changements
n'hésitez pas à aller voir la chronologie et le contexte !
Si t'aimes le suspens, les surprises et que tu veux un RP en plus,
viens t'inscrire à la loterie RP, nous avons besoin de participants pour lancer les jeux ! ♥
N'hésitez pas à privilégier les groupes autres que Renegade,
ces derniers sont en surnombre par rapport au autres !

spend some time with me ? (skylar)
Voir le profil de l'utilisateur Jughead Jones
Admin ♔ Tête de cruche

avatar

Âge : 17 ans
Genre : Masculin
Occupation : étudiant à Southside High
Quartier : Southside

Date d'inscription : 08/05/2018
Messages : 247
Points : 1320
Avatar : Cole Sprouse
Multicomptes : Reggie
Crédits : Justayne & 2981 12289 0 ♥





#Ven 15 Juin - 18:03Message
spend some time with me ?Mon père était enfin sorti de prison, mais ce n’était pas pour autant que tout allait mieux dans nos quartiers pour autant. Pourtant, j’aurais vraiment pensé, j’aurais plutôt même espéré que les choses s’arrangent avec les Ghoulies, que les Serpents reprennent enfin leur place en tant que leaders du Southside, mais… Apparemment, ce n’était pas pour maintenant. Je crois que ça me déprime un peu, même beaucoup. Et ce n’est pas à cause de cette histoire de territoire, je n’ai jamais été le Serpent le plus territoriale, mais… Ouais, les Ghoulies font vraiment de la merde et je ne sais même pas comment je suis sensé réagir. J’aurais vraiment apprécié que maintenant, tout revienne dans l’ordre et qu’en plus, avec un peu de chance, les autres Serpents décident de ne plus me faire la gueule. Franchement, c’est tout ce que je demande, moi… Mais même ça, je peux pas l’avoir et c’est chiant.

M’enfin bon, ce n’était pas vraiment le moment d’y penser. Je crois. Aujourd’hui, j’avais envie de revoir une femme avec qui j’ai passé pas mal de temps maintenant, une femme qui m’a pris sous son aile pendant que mon père était en prison. Peut-être même un peu avant, quand j’y pense. Après tout, je n’étais pas proche de mon père pendant un long moment. Si j’habite avec lui depuis qu’il est sorti et que j’étais dans le mobile home avant… Bah… Avant, j’étais plutôt à dormir au drive-in et au lycée. Et Skylar était la seule adulte qui était là. Et c’était rafraîchissant, clairement.

Du coup, tout ça pour dire que j’arrive finalement devant chez elle et je toque. Puis je me contente d’attendre. Je me demande si j’aurais dû ramener quelque chose, à manger ou quelque chose comme ça. Je ne sais pas trop, en réalité.

« Skylar ? C’est moi, Jughead. » Je le fais quand même savoir, au cas où.
©️ 2981 12289 0 ♦️ 316 mots


Of course I’ll hurt you. Of course you’ll hurt me. Of course we will hurt each other. But this is the very condition of existence. To become spring, means accepting the risk of winter. To become presence, means accepting the risk of absence.
http://crimsonday.forumactif.com
Voir le profil de l'utilisateur Skylar Bennet
Do I Wanna Know ?

avatar

Âge : 28 ans
Genre : Féminin
Quartier : Southside

Date d'inscription : 22/05/2018
Messages : 19
Points : 77
Avatar : tatiana maslany
Multicomptes : Veronica Lodge
Crédits : blindness (vava), ROGERS (sign)


#Mer 27 Juin - 5:40Message
Spend some time with meJughead & Skylar
••• Les choses qui empiraient avec le temps. La présence indésirable des Ghoulies qui me mettait à cran. Ma porte fermée à double tour avant de me coucher, priant toujours pour qu’on se réveille le lendemain. Mon petit ange, sa présence qui m’aidait à calmer mes envies de tuerie, mais qui me rendait également anxieuse. Les rues n’étaient pas sécuritaires pour une fillette. Qui sait ce que ces hyènes seraient capable de faire, en la voyant seule et sans défense. Une manière de me contrôler, de voir si je changeais d’avis et rejoignais leurs rangs. Un risque que je ne voulais pas prendre, préférant demander qu’on la garde plus longtemps à l’école quand je partais nettoyer le bar, donc un quart de travail le matin. En revanche, le soir, je ne pouvais que demander à des Serpents de confiance de garder un œil sur elle. Peu de gens entraient dans cette catégorie. Jughead en faisait partis. Un jeune homme n’ayant pas de présence paternelle ou maternelle, quelqu’un que je ne pus qu’accueillir et aider, comme s’il s’agissait de mon propre fils. L’amour d’une mère s’étend, et ce, même aux autres. Je ne pouvais supporter l’idée de le savoir hors de chez lui et sans compagnie. Sans que je ne lui demande nécessairement, je savais qu’il m’aiderait, advenant un problème ou un tracas.

Aujourd’hui, heureusement, je ne travaillais pas. Je ne paniquais donc pas tant. À la maison, avec ma fille, les deux en train de manger. J’évitais toujours de parler des Ghoulies devant elle, essayant plutôt d’aborder des thèmes neutres, comme les classes, ses amies, ses devoirs. En l’écoutant, ça me permettait d’oublier mes préoccupations. De plus, je faisais en sorte de renforcer notre lien mère-fille, chose que je ne faisais jamais assez souvent. Jamais assez de temps, toujours à cran. Une ambiance à l’opposé de ça. Calme, naturelle … je ne pouvais demander mieux. Cette phrase qu’on ne devrait pas prononcer ni même penser. Entre ma gorgée de bière et sa bouchée de purée de pommes de terre, un toc se fit entendre, à la porte. Le regard effrayé de Béatrice me fit immédiatement lever de ma chaise. « Ne t’en fais pas. » Je me voulais rassurante, même si je n’étais pas du tout sûre de l’identité de cette personne. Puis, soudainement, j’entendis mon prénom, ainsi que celui de Jughead. Ouf, c’était lui. Rien qu’à sa voix, j’aurais pu le reconnaître. Trixie semblait excitée à l’idée d’avoir de la visite. « Ma puce, est-ce que tu pourrais aller jouer un peu dans ta chambre? On va parler de sujets pour les grands, je ne crois pas que ça sera très intéressant. Mais je te promets, dès qu’on finit, je t’appelle et tu viendrais nous rejoindre. » Elle me fit la moue, ce qui me força à me baisser pour en arriver à son niveau. « Si tu veux, tu peux l’accueillir et lui donner un verre d’eau. Mais après, va t’amuser avec tes poupées, ma chérie. Promis, juré, dès qu’on arrête d’être ennuyeux, on t’appelle et tu viendras t’assoir sur le canapé. » Mots qui suffirent à la convaincre cette fois. Je m’avançais donc vers la porte, tournant la poignée, pendant que je l’entendais prendre un verre nettoyé sur le comptoir et le remplir d’eau. « Jug! Ça fait quelques jours que tu ne passes me voir. J’me demandais si t’allais revenir, y’a Béatrice qui est très contente de te revoir. » À peine entra-t-il que déjà, ma puce se rua sur lui pour lui tendre le verre. « JUUG!!  J’ai de l’eau, pour toi! » Petit sourire, avant qu’elle ne parte vers sa chambre, comme une toupie. Ah, l’innocence des enfants. Toujours très rafraichissant. « Alors, dis-moi, qu’est-ce qui me vaut l’honneur de ta visite? »
© 2981 12289 0


wanna know who the hell i am?
lass-kicking anti-hero, someone with a lot of armor, street girl, grew up rough, knows how to protect herslef, a bit of a grifter, she's had to survive, to manipulate people, to hurt people knowingly, to leave people, she runs from everything, made a lot of wrong choices, mother, trying to make amends, good heart.
Voir le profil de l'utilisateur Jughead Jones
Admin ♔ Tête de cruche

avatar

Âge : 17 ans
Genre : Masculin
Occupation : étudiant à Southside High
Quartier : Southside

Date d'inscription : 08/05/2018
Messages : 247
Points : 1320
Avatar : Cole Sprouse
Multicomptes : Reggie
Crédits : Justayne & 2981 12289 0 ♥





#Mar 28 Aoû - 3:34Message
spend some time with me ?Je ne fais pas vraiment attention à ce qui se dit à l’intérieur du mobile-home. En même temps, ce n’est pas vraiment mes affaires. Et puis… Je trouve que ça ne se fait pas vraiment, de suivre les gens comme ça. C’est tout de même leur vie privée alors je ne suis clairement pas en droit de les écouter. De plus, je n’en ai pas vraiment l’envie non plus. Ce n’est pas mon genre et ça ne l’a jamais été. Ce n’est pas maintenant que ça allait changer. M’enfin bon, la porte finissait assez rapidement par s’ouvrir et je ne pu empêcher le petit sourire qui vient se glisser sur mes lèvres.

« Vraiment désolé. J’étais juste… Occupé ces derniers temps. » Je grimace un peu. « Désolé.»

Parce que ce n’était clairement pas quelque chose que je voulais, rester loin d’elles. Il faut dire que je les apprécie tellement toutes les deux. Après tout, pendant un petit moment, Skylar s’occupait bien mieux de moi que mes propres parents alors… C’est clair que c’est donc pas vraiment quelque chose que j’aurais voulu en temps normal, mais bon… Je ris un peu quand j’entends Trixie si enthousiaste.

« Merci beaucoup. » Je dis à la pretite avant d’embrasser doucement son front.

Elle me fait un peu penser à ma propre sœur, je dois bien l’avouer. C’est vraiment mignon. Du moins, moi, je trouve ça plutôt… Attendrissant. Je pourrais passer mes journées avec Skylar comme avec Trixie d’ailleurs. Je les adore vraiment toutes les deux l’une autant que l’autre. Puis finalement, quand elle est partie, je vais m’installer sur le canapé avec mon verre d’eau.

« Oh, rien de bien grave. » Je fais avec un petit sourire sur le bout des lèvres. « Je voulais simplement te voir. J’aurais d’ailleurs bien voulu revenir plus tôt, mais… Comme je te l’ai dit, avec ces histoires avec les Ghoulies et tout ça j’étais plutôt… Pris. »

Et ce n’est pas quelque chose qui me plaît, au contraire. Je serais tellement mieux si je pouvais être tranquillement chez moi, sans me soucier de toute la pagaille. Je pense bien que ça n’embêterais pas mon père, que je reste en dehors de ça. Il s’inquiète bien trop rapidement pour moi, mais… Je ne sais pas. Même si je sais que c’est pour mon bien, je ne peux pas. Je ne pourrais même décemment pas le laisser gérer toute cette situation tout seul, encore plus si c’est de ma faute si c’est arrivé. Je ne pourrais pas rester là à ne rien faire. Je me sentirais probablement encore plus mal, encore plus coupable à cette idée.

« Mais toi, raconte-moi. Il y a quelque chose de nouveau dans ta vie, alors ? »

Je demande avec un petit sourire. Tant que je suis là, autant qu’elle me parle un petit peu de tout ce qui s’est passé pendant que j’ai pas pu passer, non ? C’est toujours une bonne chose de demander des nouvelles de ceux qu’on aime, à mon avis.
©️ 2981 12289 0 ♦️ 505 mots


Of course I’ll hurt you. Of course you’ll hurt me. Of course we will hurt each other. But this is the very condition of existence. To become spring, means accepting the risk of winter. To become presence, means accepting the risk of absence.
http://crimsonday.forumactif.com
Voir le profil de l'utilisateur Skylar Bennet
Do I Wanna Know ?

avatar

Âge : 28 ans
Genre : Féminin
Quartier : Southside

Date d'inscription : 22/05/2018
Messages : 19
Points : 77
Avatar : tatiana maslany
Multicomptes : Veronica Lodge
Crédits : blindness (vava), ROGERS (sign)


#Sam 29 Sep - 6:55Message
Spend some time with meJughead & Skylar
••• Je sais bien que de sauter aux conclusions trop rapidement est peu recommandable. Dans ce cas-ci, si j’avais ouvert la porte avec la vague impression qu’il s’agissait d’un Ghoulie, eh bien je l’aurais regretté. Mais je ne pouvais jamais être trop prudente, avec tout ceux qui rôdent dans les parages. Je ne parle pas juste de ces hyènes. De n’avoir qu’à me soucier de ce gang d’idiots serait vraiment peu de stress, en comparaison à celui de mon ex. Mélanger ces deux entités résulte en une réaction choc, où chaque visage inconnu dans la rue me met la puce à l’oreille. Paranoïaque? Peut-être bien. Cela m’importait peu, en fait. La sécurité de ma fille était tout ce qui avait le plus de valeur, et s’il me fallait surveiller mes arrières constamment pour qu’elle puisse ne pas s’en faire avec ça, eh bien c’est le genre de sacrifice que j’étais prête à faire. La seule différence, c’est qu’avant, je pouvais compter sur les Southside Serpents. Malheureusement, vu ce qu’il s’était passé, ils se faisaient plus discrets, et donc, je ne pouvais pas toujours me tourner vers eux. Sans compter que je me faisais un sang d’encre pour les autres jeunes dans les parages, ceux que je connaissais depuis mon arrivée et que je traitais comme les miens.

Resassant ces pensées constantes, je ne pus que sursauter en entendant un toc à la porte. Ma pauvre Trixie semblait en être tout aussi terrifié, du moins jusqu’à ce qu’on entende et reconnaisse la personne qui venait de cogner. Jughead Jones. Mon dieu, ça faisait longtemps! Ma fille l’adorait, et rien que de savoir qu’il allait entrer la fit sauter de joie. Cependant, je savais qu’on parlerait de sujets plus difficiles à écouter, ce qui me força à lui demander de partir dans sa chambre, non sans proposer qu’elle lui donne un verre d’eau. Bien vite, je me dirigeais vers la porte et la lui ouvrit, laissant échapper ma surprise quant à sa présence ici. Il s’excusa, ce qui n’était pas étonnant, vu le respect que lui avait inculqué son père. « Tu n’as pas besoin de t’excuser! Je suis très contente de te revoir, Jug. Et puis tu sais, tu es toujours le bienvenu, même si c’est juste pour dormir. » Je lui souris, sachant pertinemment qu’il viendrait me voir que lorsqu’il jugera qu’il n’a pas d’autre choix. Je comprenais son envie de nous savoir hors de toutes ces histoires, mais tôt ou tard, il faudrait que je m’en mêle.

Comme à son habitude, ma petite Trixie vint lui tendre le verre d’eau dans tout l’enthousiasme qu’elle pouvait exprimer. J’appréciais de la voir épanouie, joyeuse, et avec cette naïveté d’enfant. Malgré tout ce qui se passait en dehors de ce mobile home, Jug ne montra pas une seule once de nervosité ou de détresse devant elle, allant même jusqu’à l’embrasser sur le front. « De rien! » Conquise, Béatrice prit le chemin de sa chambre rapidement, ce qui nous laissait maintenant beaucoup de temps pour se parler. S’installant sur le canapé, je lui suivis, faisant de même. « De toute façon, je travaille bien plus souvent, donc tu serais venu cogner pour rien. Et c’est comprenable, que tu sois pris dans cette histoire avec les Ghoulies. Ils sont vraiment sans relâche, ces monstres. » Je ne pouvais pas dire que je les portais dans mon cœur. Ce qui expliquait pourquoi je fis tout autant que lui, en changeant le sujet de la conversation. « Rien de bien spécial ne s’est passé depuis, tu sais. Je travaille sans cesse, je n’ai que le temps d’aller déposer Trixie à l’école, et souhaiter qu’une autre des mères par ici ne puisse venir la porter ici, pendant que je ne suis pas là. » Je fixais le sol un moment, hésitante à lui dévoiler quoi que ce soit. « Et puis j’ai entendu dire que mon ex a demandé à un de ces copains de prison, un qui est en voie d’être libérer, de me retrouver et me surveiller. Ce ne sont que des rumeurs, on m’a dit de ne pas m’en faire avec ça, mais je m’inquiète pour Trixie. » Je m’étais battue pour trouver un coin perdu où on ne me trouverait pas, pour le bien de ma fille. Que ferais-je, si je recroise son chemin?  
© 2981 12289 0[


wanna know who the hell i am?
lass-kicking anti-hero, someone with a lot of armor, street girl, grew up rough, knows how to protect herslef, a bit of a grifter, she's had to survive, to manipulate people, to hurt people knowingly, to leave people, she runs from everything, made a lot of wrong choices, mother, trying to make amends, good heart.
Voir le profil de l'utilisateur Jughead Jones
Admin ♔ Tête de cruche

avatar

Âge : 17 ans
Genre : Masculin
Occupation : étudiant à Southside High
Quartier : Southside

Date d'inscription : 08/05/2018
Messages : 247
Points : 1320
Avatar : Cole Sprouse
Multicomptes : Reggie
Crédits : Justayne & 2981 12289 0 ♥





#Sam 10 Nov - 15:11Message
spend some time with me ?Je souris doucement quand je l’entends parler, me dire que je n’ai pas besoin de m’expliquer et que je serais toujours le bienvenu ici. Je hoche la tête.

« Merci beaucoup, Skylar. »

Je prends ça en compte, mais c’est sûr que je viendrais seulement quand je n’aurais pas d’autres choix. En ce moment, la situation avec les Ghoulies, même chez les Serpents… Tout est bien trop compliqué et je ne veux pas les entraîner là-dedans. Je serais bien trop mal à cette idée, c’est clair. Mais bon, si c’est la seule chose à faire, je ne pourrais pas vraiment éviter tout ça, malheureusement.

Je souris quand Trixie me ramène le verre d’eau, j’embrasse doucement son front. J’aime être le plus confiant devant elle, ne jamais montrer quelque chose de bien trop… Grave. Je veux qu’elle puisse rester innocente et naïve le plus longtemps possible. Je n’ai pas eu la chance de vivre ça à cause de mes problèmes familiaux, le fait d’être un gentil petit garçon qui croque la vie à pleine dents. J’ai souvent dû m’occuper de ma soeur quand on était encore petits, puis quand ma mère est partie j’ai dû m’occuper de mon père jusqu’à arriver à un certain ras le bol qui m’a forcé à prendre mes clics et mes clacs pour vivre dans le feu drive in. On ne peut pas vraiment dire que c’est une bonne situation, mais au moins à la base, je n’avais pas été baladé dans des familles d'accueil. Du moins, jusqu’à ce que monsieur Andrews ne veuille plus de moi chez lui, mais c’est une autre histoire, ça.

Bref, je finis par m’installer sur le canapé à côté de Skylar, je hoche doucement la tête quand elle parle.

« Comment ça se fait que tu travaille plus qu’avant ? » Je commence par demander. « Oui, que ce soit avec les Ghoulies ou même entre les Serpents… La tension commence à être difficile à gérer. »

Et c’est clairement pas quelque chose qui me plaît, au contraire même. Je n’ai jamais aimé ça, les conflits. Alors me retrouver au centre d’un conflit pareil ? Mes petites disputes avec Archie parce qu’il préfère aller à des rencards que me voir me manqueraient presque, même s’ils étaient bien trop immatures. Bon sang, même Reggie qui m’embêtait dans les couloirs, ça commencerait presque à me manquer.

« Si tu veux, je peux l’emmener à l’école avant d’aller au lycée, ça ne me dérange pas. » Je hausse les épaules, puis je fronce les sourcils quand elle continue. « Vraiment ? Est-ce que tu connait son nom ou quelque chose comme ça ? Je pourrais tenter de le retrouver et aller de voir avec quelques un des Serpents qui veulent encore me suivre et lui dire gentiment de te lâcher les basque ? »
©️ 2981 12289 0 ♔ 476 mots ♔ Odd future - Uverworld


Of course I’ll hurt you. Of course you’ll hurt me. Of course we will hurt each other. But this is the very condition of existence. To become spring, means accepting the risk of winter. To become presence, means accepting the risk of absence.
http://crimsonday.forumactif.com
Contenu sponsorisé

#Message
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» All Time Low
spend some time with me ? (skylar)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Design par 2981 12289 0 | Codages par 2981 12289 0 et YOU_COMPLETE_MESS