Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ce mois, vous pouvez voir de nouvelles animations pour le mois de Noël dans la catégorie temporaire
et n'hésitez pas à aller voir le marché de noel !
Si t'aimes le suspens, les surprises et que tu veux un RP en plus,
viens t'inscrire à la loterie RP, nous avons besoin de participants pour lancer les jeux ! ♥
N'hésitez pas à privilégier le groupe Shepherd of Fire,
ces derniers sont en sous-nombre par rapport aux autres !

here for you, no matter what ☾ ft. Mason
Voir le profil de l'utilisateur Nevaeh Baker
Modo ☾ dove & grenade

avatar

Âge : 28 ☾
Occupation : Spa praticienne ☾ Coach de vie , humaniste ☾ boxe
Quartier : Northside

Date d'inscription : 16/09/2018
Messages : 692
Points : 573
Avatar : Yulia ☾ Enrickie
Multicomptes : Love game gold member ; Aura ☾ Poupée russe ; Alaska ☾ Golden serpent ; Yrisse ☾ Luxury doll ; Azure









#Lun 12 Nov - 13:21Message
 

here for you, no matter what

 
Nevaeh Baker  ϟ  Mason Marshall .

Le ciel est sombre, quelques lumières éclairent la ville, mais pas tant l'endroit dans lequel je me dirige. Non. Tapis dans l'ombre quelques âmes sont en mouvement. Sans doute étaient-elle en train de fuir une réalité, à mes yeux, terrifiante. Un assaut dans ce Dinner dont Mason m'a parlé le jour de mon arrivée. Un assaut de son gang. Je ne me pose pas plus de question, je ne pense pas que Mason soit quelqu'un de foncièrement mauvais, même après ça, oui. Il est mon seul ami, et je serai toujours là pour lui, peu importe les décisions, les choix, ou les obligations qu'il aurait à faire ou à suivre.

A ce moment précis ma seule angoisse c'est que quelque chose lui soit arrivé. J'ai entendu des gens parler de ce terrible événement qui a frappé Pop's, ça venait juste de se passer, il y a une demi-heure peut-être ? Des jeunes rentraient chez eux paniqués alors que je sortais d'une brasserie avoisinant des résidences. Je n'ai pas réfléchis bien longtemps, je suis allée chez moi, pour pouvoir poser des affaires mais aussi récupérer, après les avoir chauffé, des tcheboureks que j'avais préparé dans l'après-midi. Ce sont ce genre de galette qu'on fait frire constituées de viandes et de légumes, puis d'un peu fromage. C'est peut-être bête, mais à ce moment là je m'inquiète à la foi de l'état physique du pilote, et de son appétit. Il n'aura sans doute rien mangé. Est-ce cruel de penser à l'appétit d'un homme qui vient de prendre en assaut un commerçant ? Peut-être pas si on prend en compte qu'il s'agit de l'ami le plus cher que j'ai.

Je mets mes tcheboureks dans un grand tupperware, il y en a une dizaine, honnêtement je suis calé après un et demi, mais mon appétit versus celui de Mason, c'est différent, puis s'il en reste, ça se conservera. Ca rentre dans un de mes sacs, un sac bowling un peu, assez grand. Je prends ça et des bières gardées au frais pour ses visites. Je ne suis pas une fervente consommatrice de bière, oui, j'ai une attirance pour des alcools bien plus fort ou juste complètement différents. Une fois tout ça dans mon sac, seule mes clés manquent à l'appel. Elles rejoignent mes affaires une fois mon manteau et mes boots enfilés, et que je suis à l'extérieur, évidemment. Le Pembroke. Endroit quand même sûr, oui.

Quittant les beaux quartiers nord, je me rends, à pieds, oui, jusqu'au domicile de Mason. Je ne rencontre pas grand monde. Le ciel est sombre, quelques lumières éclairent la ville, mais pas tant l'endroit dans lequel je me dirige. Non. Tapis dans l'ombre quelques âmes sont en mouvement. Sans doute étaient-elle en train de fuir une réalité, à mes yeux, terrifiante. Oui, une réalité terrifiante. Nerveuse, inquiète, effrayée, j'avance à pas rapide à travers les rues de la ville. Je ne connais pas encore tout les chemins par cœur, alors je me perds un peu, mais déterminée à retrouver le pilote, je ne lâche pas l'affaire.

Après avoir marché un bon moment, je finis par atteindre le Sunnyside Trailer Park. Reconnaissable un peu au loin, fort heureusement pour moi, malgré l'éclairage qui laisse à désirer. Je trouve facilement le mobil-home de Mason, parce que je reconnais l'endroit. Là où j'ai passé ma première nuit, dans les bras de cet homme, en toute innocence. Une des meilleures nuits que j'ai pu avoir depuis des mois. J'arrive devant la porte, et je toque avec espoir qu'il soit rentré. Après tout, il pourrait ne pas être là, ne pas revenir avant des jours aussi. Appel poursuivi d'un échec. Je soupire puis je décide de m'asseoir devant, posant mon sac à côté, sortant de quoi fumer pour patienter. Il pourrait mettre une demi heure, une heure, deux heures que je resterai là, en plus j'ai à manger, et à boire, au cas où, même si c'est à lui que tout ça est destiné. Il y a du mouvement ici aussi, quelques uns rentrent chez eux, j'entends des gens en colère comme des gens en pleurs. Un fracas total d'émotions m'entoure. Je ne connais pas grand monde, pas assez de monde pour pouvoir aller les voir, et leurs dire que tout va bien se passer. Je ne connais pas grand monde et comment pourrais-je me sentir innocente d'aller voir Mason après, quand bien même je pense qu'il n'a touché à personne, je ne peux pas en être certaine. On ne sait pas vraiment qu'il est des leurs, de ce que j'ai bien compris, mais tout de même. C'est une certaine conscience morale. Personne n'y a laissé la vie et c'est tout ce qui importait. Plus le temps passe, plus je me demande s'il va bien, je pourrais l'appeler mais j'ai pas réussi à le joindre plus tôt, alors je me dis qu'il ne doit pas avoir son téléphone, ou qu'il ne doit pas l'entendre, ou en avoir quelque chose à faire tout simplement.






Heaven backwards
never wore so well that name, coz' i'm living hell~ byendlesslove.
http://godhatesus.forumactif.com/t453-nevaeh-sunshine-gal-feels-like-frozen#7281http://godhatesus.forumactif.com/t455-nevaeh-heaven-backwards-living-hell
Voir le profil de l'utilisateur Mason Marshall
aka Nimble fingers

avatar

Âge : 34 ballais
Genre : Masculin
Occupation : Mécano / Trafiquant de pièces auto-moto pour les Ghoulies
Quartier : Southside

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 2199
Points : 8005
Avatar : Joseph Gilgun
Crédits : av (c) 2981 12289 0 / si (c) kss


#Lun 12 Nov - 16:34Message
Le souffle coupé, il avait piloté comme jamais il n’avait piloté une voiture. Précis. Rapide. Il avait amené les victimes en lieu sûr, là où elles auraient les soins dont elles ont besoin. Il remonte dans la voiture… Il regarde la banquette arrière, tachée du sang de sa petite sœur Ghoulies. On lui a rendu sa veste, pleine de sang également. Elle venait de recevoir les soins nécessaires pour sa cuisse ouverte, Maads avait été prise en charge et Alonso était resté avec elles également. Ne servant plus à rien à l’instant où il avait emporté Aura à l’intérieur, on avait conseillé au pilote de rentrer chez lui et d’aller prendre une douche… Il s’en était assuré.

Sur la route du retour, il n’arrêtait pas de penser à ce qu’il venait de se passer. La scène se répétait dans sa tête, au ralenti… Les bruits de fracas, les cris, les coups, l’odeur… Les battements de son cœur donnaient le rythme. L’entrée en force dans le dinner, les gens passant par la fenêtre pour se battre, pour défendre son camp, les coups de poings versus les coups de battes, l’intervention qui lui a permis d’éviter à l’un des siens de se faire exploser la tête par un serpent avec qui il avait sympathisé plus tôt, des innocents traumatisés, blessés, le coup de feu, la chute de Maads, le coup de couteaux dans la cuisse d’Aura, Alonso qui lui tira la manche, les élançant tous deux dans une course pour rapatrier les filles jusqu’à la voiture, Aura dans ses bras, sa veste autour de la cuisse, ses veines réticences, les sirènes hurlantes qui se rapprochaient dangereusement, les gyrophares perçants la nuit,… La fuite. Puis l’arrivée où on vint prendre soin des filles et du nez d’Alonso, son compagnon de cellule… Au fur et à mesure que la scène avançait, son esprit éteignait les bruits pour laisser entendre sa forte respiration… Il essayait de se calmer un peu. Mais il avait besoin de quelque chose de beaucoup plus fort que ces souvenirs pour pouvoir passer à autre chose, les chasser de ses yeux.

Mason arriva devant son mobil-home. Il éteignit ses phares et ne vit pas Neva’ qui attendait avec un sac à côté d’elle. Enfuyant son visage dans ses mains, il prit quelques instants avant d’enfin sortir de la voiture.  Il était tout en sang, en sueur et en poussière. Le maquillage noir entourant ses yeux, s’était rependu sur la moitié de son visage, témoignant des coups qu’il avait pu esquiver. Son t-shirt et son jeans étaient déchirés, plein de sang et de terre également. Il avait l’air d’être un vrai monstre... Un vrai Ghoulies... Un assaillant dangereux… Il récupéra sa veste pleine d’hémoglobine qu’il avait jetée sur la banquette arrière et claqua la portière. S’avançant vers la porte, il se stoppa net en voyant Neva’ fumer sur le pas de sa porte. Il avait la bouche entrouverte et l’air grave, encore un peu essoufflé sous l’effet du choc. Il ne voulait pas qu’elle le voit comme ça, dans cet état. Et pourtant, elle était là. Il était content de la voir… Comme à chaque fois.

Mal à l’aise, le regard un peu fuyant, il se remit en marche vers elle, après quelques instants à constater sa présence. S’avançant vers elle, il lui dit :

« … Dé.. Désolé. »

Désolé. Il était désolé qu’elle le voie comme ça. Il était désolé de ne pas avoir donné de nouvelles. Il était désolé qu’elle se soit inquiétée pour lui… Il était désolé que ça ne se soit pas passé comme prévu. Il était désolé pour cette personne qui avait reçu cette balle ! Il était désolé de ne pas avoir pu assurer. Il était désolé de ne rien avoir d’autre à lui dire...
(c) kss







http://godhatesus.forumactif.com/t160-nimble-fingers-mm#1650http://godhatesus.forumactif.com/t166-nimble-fingers#1706
Voir le profil de l'utilisateur Nevaeh Baker
Modo ☾ dove & grenade

avatar

Âge : 28 ☾
Occupation : Spa praticienne ☾ Coach de vie , humaniste ☾ boxe
Quartier : Northside

Date d'inscription : 16/09/2018
Messages : 692
Points : 573
Avatar : Yulia ☾ Enrickie
Multicomptes : Love game gold member ; Aura ☾ Poupée russe ; Alaska ☾ Golden serpent ; Yrisse ☾ Luxury doll ; Azure









#Mar 13 Nov - 11:47Message
 

here for you, no matter what

 
Nevaeh Baker  ϟ  Mason Marshall .

Plus le temps passe, plus je me demande s'il va bien, je pourrais l'appeler mais j'ai pas réussi à le joindre plus tôt, alors je me dis qu'il ne doit pas avoir son téléphone, ou qu'il ne doit pas l'entendre, ou en avoir quelque chose à faire tout simplement. Non, je n'ai pas réussi à le joindre. Je fume une deuxième clope, puis je suis sur la troisième peut-être, lorsqu'il finit par arriver, enfin, une voiture arrive. Personne ne me dit que c'est lui pour le moment. Je reste immobile, sur le pallier, à attendre que la personne sorte de la voiture. Je ne distingue rien. Il sort. C'est lui. Il est plein de sang, il a le visage marqué par le maquillage, la sueur, la peur ? Ou l'inquiétude, que je le vois comme ça. Je ne saurai déterminer ce sentiment. Ne rien dire sur le moment ce n'est pas l'aider, j'en suis bien consciente. « … Dé.. Désolé. » Je ne dis rien, et je me lève, doucement, laissant la cigarette à peine entamée sur le sol, l'écrasant aussi tôt. Je serai recouverte de sang ? J'en ai absolument rien à carrer, là. Je m'empresse d'enlacer mon ami dans une certaine détresse. Je le sers le plus possible. S'il est là pour moi, c'est réciproque. Ce soir, c'est son tour d'être l'oiseau blessé en plein vol, et je ne le laisserai pas, jamais. Je profite d'une étreinte assez longue, puis je le regarde ensuite, passant une main sur sa joue, les yeux peinés de le voir ainsi. Je prends une inspiration, et je passe une main dans ses cheveux comme par automatisme.

« Tes clés..? Elles sont où ? »

Oui, je ne lui réponds pas, parce que si Mason peut apprendre quelque chose à mon sujet, c'est que je suis d'une fidélité sans nom pour mes proches, et que l'important pour moi c'est d'être efficace au mieux.. Je cherche à récupérer ses clés pour pouvoir entrer dans le mobil-home, ça met un peu de temps, peut-être, pour qu'il m'aide à ouvrir. Me reculant du pilote, je récupère mon sac pour le rentrer et je le dépose sur la micro-table-basse. Nevaeh, il faut être efficace, réparer, soigner, apaiser.. Je prends une grande inspiration et je retourne auprès de Mason, je récupère sa veste pour aller la déposer dans la salle de bain, puis je retourne auprès de mon ami. J'essaie de réfléchir, j'essaie de trouver la suite logique d'actions à faire, puis j'ouvre mon sac, déposant le tupperware sur la table tandis que je bascule le sac par terre. Je sors la bière aussi, et je regarde Mason.

« Mets tes vêtements dans la douche, mange un peu, bois un peu, et reste tranquille. Prends une douche si tu veux avant.. J'arrive. »

Avant de lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit, je prends les clés dans mon sac puis je dépose un baiser sur sa joue pour ensuite quitter le mobil-home. Je ne risque pas de pouvoir nettoyer le sang des vêtements avec un simple savon, et si on se demande comment je fais pour garder mon calme, je ne suis pas calme. Je dois juste avoir l'air de l'être. J'aurai dut y penser. J'aurai dut envisager qu'il soit couvert de sang, qu'il ait besoin de laver ses vêtements. Je cours, juste. Je cours comme je le peux, je dois mettre peu de temps, j'aurai bien pris son véhicule, mais il est aussi plein de sang, et il ne me l'aurai sans doute pas laissé. Je cours, j'aurai vraiment dut prendre un vélo ou quelque chose. Je suis idiote, voilà ce que je suis. Je mets un certain temps à arriver chez moi, et un même temps à revenir auprès de Mason. Beaucoup de temps. Cela dit, j'ai tout ce qu'il faut pour nettoyer ça, au moins pour pouvoir être sûre que ça parte, le sang est la chose la plus détestable à enlever. C'est aussi de la précaution. Il doit le savoir, il le sait, et je ne voulais pas risquer de manquer d'une autre méthode au cas où il ait des produits qui ne suffiraient pas.

C'est essoufflée que je finis par revenir. J'ouvre la pote, je pose les produits dans un coin, puis je tente de voir où ça en est, pour Mason, je sais, je lui ai demandé de faire pleins de choses, alors qu'il voudrait juste se poser, peut-être, mais le connaissant il pourrait pas s'endormir de suite, pas après avoir assisté à un carnage, pas après avoir autant de sang sur lui, que je suspecte de ne pas être le sien. Il avait plus l'air d'être triste, en détresse, que de souffrir d'éventuelles blessures.

« Mason.. ? »

Je finis par le voir, et je souris légèrement. Un sourire pour rassurer, un sourire pour montrer que je suis là, un sourire pour calmer au mieux. Un sourire protecteur. Un sourire aimant.

« Ne t'excuse plus. »

Je n'ai pas oublié son désolé, mais je veux qu'il sache que ça n'est rien, je veux qu'il sache qu'on est tous les deux là l'un pour l'autre, que je n'en ai que faire de ce qui se passera dans sa vie, parce que je serai toujours là. Comme quand il était en prison, j'étais là. Maintenant il peut voir que ce n'étaient pas des mots écris à la légère sur un papier comme une femme qui correspond avec un homme emprisonnée en se disant qu'il ne sortira jamais. Non, je suis là, physiquement aussi.

« D'accord.. ? »






Heaven backwards
never wore so well that name, coz' i'm living hell~ byendlesslove.
http://godhatesus.forumactif.com/t453-nevaeh-sunshine-gal-feels-like-frozen#7281http://godhatesus.forumactif.com/t455-nevaeh-heaven-backwards-living-hell
Voir le profil de l'utilisateur Mason Marshall
aka Nimble fingers

avatar

Âge : 34 ballais
Genre : Masculin
Occupation : Mécano / Trafiquant de pièces auto-moto pour les Ghoulies
Quartier : Southside

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 2199
Points : 8005
Avatar : Joseph Gilgun
Crédits : av (c) 2981 12289 0 / si (c) kss


#Mar 13 Nov - 20:11Message
Tout ce dont il avait besoin, elle le lui donna immédiatement. Sans rien dire, sans rien demander. Il était apparu devant elle et elle, elle s’était levée. Elle avait écrasé sa cigarette. Et elle était venue dans ses bras, malgré toutes les traces et les preuves de cette lutte. Cet assaut. Cet échec… Elle le serra. Elle le serra aussi fort que ses bras pouvaient le lui permettre en cet instant. Le pilote ne voulait pas lui abimer ses vêtements, avec la terre et le sang qu’il arborait. Mais elle s’en fichait alors, il se permis de l’entourer de ses bras, posant sa tête sur la sienne… Perturbé, il était tout de même heureux qu’elle soit là. Qu’elle, elle n’ait rien. Qu’elle soit là, tout simplement et qu’encore une fois, elle veille sur lui. Il soupira. Longuement. Tenant la vie la plus précieuse à ses yeux entre ses bras.

Après un instant, le regardant, elle passa sa main sur sa joue pleine de maquillage, de terre et de sueur, et elle lui demanda où était ses clefs. Mason, d’un geste un peu brouillon et perdu, ne se rappelant plus vraiment d’où il avait mis les choses, passa ses mains sur les poches arrières de son jeans trouvé, passe ensuite sur les poches avant et les trouve enfin dans la poche intérieur de la veste qu’il tient dans la main, qu’il prend et qu’il tend machinalement à Neva’. Elle se montre attentionnée, attentive et efficace. Tout ce que Mason n’est pas capable d’incarner en ce moment… Elle pose son sac sur la petite table basse. Elle fait preuve d’une certaine énergie alors que le pilote la regarde faire… Il aurait presque l’impression de la voir plus paniquée que lui. Elle prend sa veste et la met dans la salle de bain. Mason l’observe, restant sur place. Puis, elle ouvre son sac, déposant un Tupperware et des bières sur la table et son sac sur le sol.

« Mets tes vêtements dans la douche, mange un peu, bois un peu, et reste tranquille. Prends une douche si tu veux avant.. J'arrive. » Lui lança-t-elle, avant de s’évaporer aussitôt à l’extérieur… Le pilote aurait bien voulu l’en empêcher, mais elle était déjà partie ! Il s’en voulait un peu de la voir se mettre en quatre pour lui. Il avait conscience de l’empêcher de vivre sa vie, captivant son attention et son énergie égoïstement sur ses actions des plus douteuses… Passant ses doigts dans ses cheveux, il était perdu… Lui, il n’avait pas programmé sa soirée… Il serait rentré et se serait assis pour boire et fumer en attendant d’avoir des nouvelles des blessés qu’il venait d’amener. Il n’aurait sans doute pas pris la peine de se changer ! Et puis de toute façon, la nuit était déjà fort entamée que pour se permettre d’avoir des heures de sommeil raisonnable et quoi qu’il en soit, vu son état, il n’aurait certainement pas trouvé le sommeil, peu importe l’heure qu’il était !

De fait, il se déshabilla. Tapa toutes ses fringues sales dans un sac poubelle – sac qui lui servait de manne à linge sale – et entra dans la salle de bain. Il se regarda un instant dans le miroir. Ce maquillage… Il n’avait pas encore eut l’occasion de le faire depuis qu’il s’était fait maquiller. Il passa sa paume sur sa joue, puis la regarda… Ça n’allait pas partir aussi facilement… Soupirant à nouveau, il entra dans la douche. Il se lava de la tête au pied. Essayant de récurer ce maquillage, les taches de sang séché, la terre sous ses ongles,… Regardant le sol, il vit le combo de toutes ces crasses, partir avec l’eau… L’eau chaude lui fait du bien. Finalement, l’idée de la douche n’était pas une si mauvaise idée que ça… Ça aura pour mérite d’entamer la procédure d’apaisement que Neva’ aura enclenché par sa présence et par ses ordres bienveillants.

Finalement, elle revient. « Mason.. ? » Dit-elle alors, juste avant qu’il n’ouvre la porte de la salle de bain, séché et changé, dans son pyjama habituel. Il la regarde, sans vraiment avoir changé d’expression. Son sourire à elle, apparait doucement. Il est tendre. Il est beau. Et puis surtout, il est là. Il était prêt à se battre corps et âme pour qu’elle puisse le garder.

« Ne t'excuse plus. D'accord.. ? » Ajoute-t-elle ensuite. Il baisse la tête une seconde puis, la relevant il lui dit tout simplement :

« Merci Nev’… T’étais pas obligée de t’donner tout c’mal tu sais… mais… Merci. Ça m’fait plaisir d’te voir… »

Lui confie-t-il, avant de glisser une main entre ses omoplates et de l’attirée vers lui. Il lui offrit un baiser sur son front, en guise de remerciement. Geste sincère, devenant de plus en plus habituel. Il a la chance d’avoir une tête en plus qu’elle pour pouvoir octroyer un certain automatisme à ce baiser amical.
À la place du désolé, il avait préféré lui dire merci. Même s’il était toujours aussi embêté de la voir inquiète et active pour lui. Il était en train de lui causer des tords, sans doute outre mesure… Ceci dit, il était heureux de la voir. Comme à chaque fois. Bien qu’il aurait préféré qu’elle évite de le voir en tenue post-assaut, recouvert de sang, de terre, de poussière et de débris…

La nouvelle étreinte ne dure sans doute autant que la précédente. Mais il s’avança – avec elle – vers la petite table basse, sur laquelle trônait des bières et de la nourriture qu’elle avait préparée. Elle cuisine merveilleusement bien Neva’… C’est indécent tellement c’est bon et sain en plus ! Il se frotta les yeux un instant, avant de se laisser tomber dans l’un des deux fauteuils… Elle était folle. Elle était aux petits soins avec lui… Regardant le contenu, il devait avouer qu’il n’avait pas très faim, mais la présence de Nev’ avait cet effet apaisant. Surtout après cette douche bien chaude… Même si dans ça tête, ça cognait toujours, elle était là et ça, ça fait toute la différence.

« T’as préparé ça exprès pour moi ? … »

Lui demanda-t-il. Question sans doute rhétorique, mais ça soulignait tout de même sa reconnaissance inassumée…

(c) kss







http://godhatesus.forumactif.com/t160-nimble-fingers-mm#1650http://godhatesus.forumactif.com/t166-nimble-fingers#1706
Voir le profil de l'utilisateur Nevaeh Baker
Modo ☾ dove & grenade

avatar

Âge : 28 ☾
Occupation : Spa praticienne ☾ Coach de vie , humaniste ☾ boxe
Quartier : Northside

Date d'inscription : 16/09/2018
Messages : 692
Points : 573
Avatar : Yulia ☾ Enrickie
Multicomptes : Love game gold member ; Aura ☾ Poupée russe ; Alaska ☾ Golden serpent ; Yrisse ☾ Luxury doll ; Azure









#Mar 13 Nov - 23:03Message
 

here for you, no matter what

 
Nevaeh Baker  ϟ  Mason Marshall .

« Merci Nev’… T’étais pas obligée de t’donner tout c’mal tu sais… mais… Merci. Ça m’fait plaisir d’te voir… » Je n'ai pas tant le temps de laisser s'échapper un mot que je me retrouve à nouveau contre Mason. Ces étreintes fréquentes et si agréables ont le don d'apaiser toutes les peines chez moi. Ca ne supprime rien, ça ne supprime sans doute pas les images qui doivent défiler dans la tête de mon ami d'ailleurs. Seulement c'est un fait. A nouveau ce baiser protecteur, qui vient à accompagner les remerciements précédemment énoncés. Il aurait sans doute fait pareil, c'est ce que je me dis, c'est aussi ce que j'espère peut-être, mais je ne doute pas de lui. Il m'a accueilli et soutenu depuis mon arrivée. Je ferai tout pour lui, mais dire ces mots à haute voix possède un petit côté effrayant. Ainsi je garde mon silence, et je le serre à nouveau contre moi. Jusqu'à ce que nos corps se quittent à nouveau, sans qu'ils restent tant éloignés l'un de l'autre. Non, je reste près de lui, et je le suis jusque la micro-table-basse. Il s'installe et je ne tarde pas à m'asseoir en face de lui. Je pose mon regard sur la nourriture avant de finalement laisser mes yeux retrouver ceux de Mason, puis je souris, retirant mes chaussures à la simple aide de mes pieds. Ainsi je peux ramener mes jambes à moi, puis les entourer de mes bras. Oui, j'ai couru pas mal, alors je profite de m'asseoir un peu, mais je n'oublie pas les vêtements à laver.

« Je voulais te faire la surprise.. »

C'est vrai, pour moi je n'en aurai jamais fait autant. Je voulais voir Mason ce soir, mais je n'avais pu le joindre même avant que j'apprenne pour l'assaut. J'avais préparé ça avec soin avant d'aller me poser dans une brasserie en centre-ville, j'avais quelques entretiens à mener encore. Les seules candidates que je pouvais espérer avoir ce serait des personnes de la ville, parce qu'avec ce qui se passe ici, personne ne fera le déplacement de suite sans autre raison que le travail que j'ai à offrir. Je me pince les lèvres puis ma main vient se poser sur la table, quémandant silencieusement celle du pilote.

« Ca peut se conserver si tu n'as pas faim, mais il faut que tu manges un peu.. Mh ? Je vais nettoyer tes vêtements, puis je viendrais manger un peu aussi. »

Je tends à serrer un peu sa main, entrelaçant un bref instant nos doigts ensemble. Il compte tellement à mes yeux, je n'ai plus que lui, oui, mais ça n'est pas que ça. Je ne le considère pas comme la branche à laquelle je dois me raccrocher, même s'il est un soutient, ça n'est pas que ça. Je compte bien arranger les choses qu'il n'aura pas la force de faire de suite. Ses vêtements.. Sa voiture. Je devrais sans doute profiter de son sommeil pour la voiture, cela dit, il ne me laissera sans doute pas faire. J'en doute du moins. Je serre davantage sa main puis je prends une petite inspiration avant de la lâcher doucement et de me lever.

« Je.. Je reviens vite, je suis juste à côté, cette fois, promis. Je ne te laisse pas, pas ce soir, pas demain soir s'il le faut, je resterai autant que tu le souhaite, mais si tu veux de bons petits plats.. Ca sera bien plus facile à la maison. »

A la maison. Il n'est pas encore venu, non, il n'a rien vu. Je ne veux pas qu'il y ait une gêne non plus, je me sens d'un côté presque aussi honteuse que lui, le premier jour où je suis venue ici. J'ai honte de me payer un logement aussi luxueux parfois, oui, même si je sais que je pourrais vivre de manière plus modeste, Mason m'avait dit que c'était un bon endroit, pour la sécurité, et je commence à me dire qu'il vaut mieux que je conserve ce logement là. Oui. Je vais récupérer mes produits avant d'aller dans la salle de bain, retrouvant rapidement les vêtements. Ils sont salis par la sueur, par la terre, par le sang, et possiblement pas que celui de Mason, et mon calme montré jusqu'ici me quitte un peu. Tremblant un peu, je procède au nettoyage de sa veste, silencieusement. Petit à petit je me dis que ça aurait pu être davantage son sang, qu'il aurait pu ne pas rentrer, et cette idée m'effraie tant. Je ne peux pas le perdre, pas lui. Comment pourrais-je faire ? Je souffle un peu, me forçant à respirer normalement, puis je rince le vêtement avant de me mettre à genoux pour frotter les tâches des produits les plus adaptées pour la matière. Je ne veux pas qu'il soit mal pour moi, je ne veux pas qu'il se dise qu'il empire mon état, parce qu'il m'apporte tellement de chaud au cœur que ce soir là, ça n'est pas grave. Je rince à nouveau, puis je répète les mêmes actions. Peu sûre de l'endroit où je pourrais mettre sa veste à essorer j'essaie d'en faire le maximum manuellement avant de quitter l'endroit pour retourner auprès du pilote.

« Je.. Je peux.. Enfin. Où est-ce que je peux l'accrocher ? »

Cesse donc de bégayer. Cesse ça. J'essaie de me convaincre en vain. Je souris un peu, parce que c'est la seule chose que je peux faire, et je suis ses directives quant à l'endroit où je peux mettre à sécher la veste.






Heaven backwards
never wore so well that name, coz' i'm living hell~ byendlesslove.
http://godhatesus.forumactif.com/t453-nevaeh-sunshine-gal-feels-like-frozen#7281http://godhatesus.forumactif.com/t455-nevaeh-heaven-backwards-living-hell
Voir le profil de l'utilisateur Mason Marshall
aka Nimble fingers

avatar

Âge : 34 ballais
Genre : Masculin
Occupation : Mécano / Trafiquant de pièces auto-moto pour les Ghoulies
Quartier : Southside

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 2199
Points : 8005
Avatar : Joseph Gilgun
Crédits : av (c) 2981 12289 0 / si (c) kss


#Mer 14 Nov - 15:32Message
Elle le suit. S’installe en face de lui. Elle retire ses chaussures et atour ses jambes de ses bras, le sourire aux lèvres, regardant son ami. « Je voulais te faire la surprise.. » Lui dit-elle de sa douce voix. Mason lui sourit. Touché. Un peu gêné aussi… Symbole d’une surprise visiblement réussie ! Même si elle fut quelque peu étrangement accueillie par le pilote, n’ayant guère le désire de réveiller l’inquiétude de son amie, sa sauveuse, une fois encore. Quoi qu’il en soit, si Neva’ avait été dans son cas, il ne lui aurait sans doute pas laissé le choix de sa présence et de ses petits soins non plus… Ça a ce côté agréable et touchant que l’autre soit aussi inquiet et aussi présent, bienveillant. Ça fait longtemps qu’on ne lui a plus témoigné ce genre d’attention… Venant d’elle, ça n’avait jamais été aussi prononcé de par sa présence physique. Parce que oui, ses lettres le soutenaient. Mais aujourd’hui, il avait droit à bien plus que des mots écrits sur du papier, il avait droit à sa présence. Ses actions. Ses soins. Ses conseils. Alors que normalement, aujourd’hui, ça devait être lui qui devait prendre soin d’elle, l’aillant accueilli dans sa ville natale aux milles magouilles… S’il avait su dans quoi il venait de l’embarquer,… !

Elle pose sa main sur la table. Mason vient spontanément et délicatement l’attraper. Décidément, il n’avait qu’une seule et véritable amie en ce bas monde et c’était elle. Elle, qui connaissait tout de sa vie et de ses emmerdes. Elle qui était la seule à pouvoir comprendre ce qui était en train de se passer dans sa tête. Elle à qui il pouvait tout confier, puisqu’il n’a aucun secret pour elle… Elle est dorénavant, la femme la plus importante et la plus précieuse à ses yeux ! « Ca peut se conserver si tu n'as pas faim, mais il faut que tu manges un peu.. Mh ? Je vais nettoyer tes vêtements, puis je viendrais manger un peu aussi. » Lui dit-elle, toujours de cette voix conciliante et rassurante. Il acquiesça et murmura un presque inaudible : « Okey… » qui voulait dire – encore une fois – merci. Merci d’être là. Merci de prendre soin de moi. Merci de ne pas poser de question. Merci d’être qui tu es. Les doigts s’entrelacent un bref instant, profitant d’une pression apaisante. Il la regarde, sentant et profitant de la chaleur de sa paume contre la sienne et il se demande comment il aurait pu s’en sortir si elle n’avait pas été là…

« Je.. Je reviens vite, je suis juste à côté, cette fois, promis. Je ne te laisse pas, pas ce soir, pas demain soir s'il le faut, je resterai autant que tu le souhaite, mais si tu veux de bons petits plats.. Ca sera bien plus facile à la maison. » Lui dit-elle après avoir lâché sa main et de s’être levée. Il avait envie de lui dire que ce n’était pas à elle de faire tout ça… mais il savait qu’à sa place, il aurait fait exactement la même chose. Il a un peu de mal à accepter le fait qu’elle subisse et répare les conséquences de ses choix, de sa nouvelle vie qu’il tente de construire… Mais il la laisse faire. Elle ne lui laissera pas le choix de toute façon. Il la regarde et sourit à nouveau. Sourire éphémère mais sincère… Il n’était jamais venu chez elle. Certes, il l’avait aidé à amener ses bagages jusqu’au Pembroke, mais rapidement, on est venu prendre son relais. Il n’a pas été plus loin que l’entrée de l’hôtel… De fait, son invitation le toucha. Parce que cela voulait dire que quelque part, elle ne voulait pas lui cacher l’endroit où elle vivait… Il la soupçonnait de ne pas vouloir lui montrer, de peur de réveiller chez le pilote, un sentiment de démesure… Mais il se fichait bien de ça. Pour avoir vécu la richesse et la pauvreté dans ses deux extrêmes, aujourd’hui, il se fiche bien de sa condition, tant qu’il arrive à son objectif. Et puis, tant que Nev’ est bien, c’est tout ce qui compte à ses yeux !

Il la regarde s’éloigner, attraper son sac poubelle et ses produits, pour aller laver ça dans la salle de bain… Regardant alors la boite, posant ses coudes sur ses genoux, il se frotta les yeux avant de prendre une bière et de l’ouvrir pour en boire une longue gorgée… Gorgée qui lui fait un bien fou ! Si bien, que la moitié de la bouteille y passe avant d’avoir conscience qu’il ne peut pas la siffler tout entière, le ventre vide. Mais l’appétit n’y est pas… En tout cas, pas vraiment… Il entend l’eau de la douche, et se dit que les efforts et les petites attentions de Nev’ doivent recevoir le mérite qu’ils leur sont du. Mason ouvrit alors la boite, posant sa bière à côté. Il attrape une de ses crêpes, et sans même l’analyser, engouffre une première bouchée… C’est bon. C’est super bon ! Ça lui ouvre l’appétit d’ailleurs ! Il en termine une entière, à son plus grand étonnement ! Puis il attrape la seconde, qu’il entame de bon cœur, après une gorgée de bière.

Alors qu’il était en plein dégustation, Nev’ sort de la salle de bain avec la veste, essorée. « Je.. Je peux.. Enfin. Où est-ce que je peux l'accrocher ? » Dit-elle en bégayant. C’est là que Mason se rendit compte du réel effet néfaste qu’il pouvait avoir sur sa précieuse meilleure amie. Concrètement, elle venait de laver des fringues pleines de sang et de terre, qui ne lui appartenait pas et dont elle ignorait l’origine, en sachant qu’elles venaient d’une bagarre somme toute violente, dont elle n’avait encore aucun détail... En effet, ça pouvait être perturbant et Mason culpabilisa. Il voulait justement lui épargner ce côté malsain et là, il la retrouve en train de flirter avec le poids de ces fichues conséquences…

Il posa le tchebourek qu’il était en train de manger, avala sa bouchée et se leva pour directement venir vers elle et la débarrasser de sa veste…

« Est-c’que ça va ? »

Lui demanda-t-il, inquiet, posant une main sur son épaule. Une légère caresse du pouce vint lui donner gage de son sentiment d’inquiétude vis-à-vis de sa petite hésitation…

Il lui laissa le temps de répondre et de le rassurer avant d’ouvrir une armoire pour en extraire un cintre, qu’il accrocha à la poignée extérieur. Fermant la porte, il posa la veste mouillée dessus, pour qu’elle puisse sécher tranquillement sans encombrer le passage… L’endroit n’était pas très grand, mais il avait le minimum nécessaire pour entretenir un petit confort… Les cintres étaient cachés dans une petite penderie, pas très fournie certes, mais elle contenait suffisamment pour lui…

Faisant un nouveau pas vers elle, il ajouta :

« J’peux m’occuper du reste plus tard si tu veux… Tu veux pas v’nir manger ? »

Il ne pouvait pas lui imposer de laver ses affaires… D’autant plus que visiblement, ça devait la perturber quelque peu et ça, il ne pourrait pas le supporter.
(c) kss







http://godhatesus.forumactif.com/t160-nimble-fingers-mm#1650http://godhatesus.forumactif.com/t166-nimble-fingers#1706
Voir le profil de l'utilisateur Nevaeh Baker
Modo ☾ dove & grenade

avatar

Âge : 28 ☾
Occupation : Spa praticienne ☾ Coach de vie , humaniste ☾ boxe
Quartier : Northside

Date d'inscription : 16/09/2018
Messages : 692
Points : 573
Avatar : Yulia ☾ Enrickie
Multicomptes : Love game gold member ; Aura ☾ Poupée russe ; Alaska ☾ Golden serpent ; Yrisse ☾ Luxury doll ; Azure









#Dim 18 Nov - 11:59Message
 

here for you, no matter what

 
Nevaeh Baker  ϟ  Mason Marshall .

Rapidement Mason me rejoint, là où je suis figée sur place, à attendre ses instructions quant à son organisation pour sécher ses affaires. En pleine nuit c'est un peu moins évident en plus, puis de toute façon je crois bien que même en journée il n'aurait pas voulu étaler son linge salit par l'assaut de la veille devant les autres. Non. En réalité, si je l'avais eu, cette voiture que j'envisage de prendre avec son aide, je l'aurai amené à la maison, j'aurai tout lavé sur place et je me serai occupée de sa voiture en premier. On aurait pu tout sécher plus rapidement aussi. Il sort un cintre d'une armoire et il me prend la veste ensuite pour l'accrocher. Je pince mes lèvres, je ne dis rien, je le regarde simplement faire. Il arrive à bouger sans aucun mal, il n'est pas blessé, non. Cette idée est rassurante, au point qu'un sourire rassuré peut venir orner mes lèvres à ce moment là, alors qu'il se rapproche.

« Non.. Mason, tu sais bien que plus on met du temps.. Plus ça sera dur à partir. Mange tranquillement, le plus long c'est la veste.. Le reste n'est pas autant tâché. Je vais vite te rejoindre, promis. Je te laisse essayer d'installer de quoi faire sécher le reste ? Récupère un peu de force. S'il te plaît. »

Lorsque j'ai une idée en tête il est difficile de m'en dissuader, il faudrait vraiment qu'il me pose sur la chaise et m'y attache pour que je refuse de l'aider là de suite. Certes il doit être inquiet de voir que ça me touche, mais ça passera, puisqu'il est bel et bien vivant, et pas en souffrance physique, pour ce qui est du moral, je resterai auprès de lui autant de temps qu'il faudra, et puis, dans un sens, on a tout les deux besoins de ça, il le sait, même si je lui dis souvent que ça va, il sait bien que c'est des mots pour rassurer. Je caresse sa joue alors qu'il est encore près de moi avant de regarder sur la table, il était en train de manger. Quand je l'ai interrompu. Oui.

« C'est bon ? »

Je dis, tout en laissant ma tête faire un mouvement pour désigner les tcheboureks. J'ai toujours adoré cuisiner, encore plus pour les gens que j'aime, c'est un fait.  Il en a mangé un et demi, déjà, et ça suffit à me faire plaisir. Voir les gens que j'apprécie savourer mes petits plats c'est une réelle bouchée de bonheur à mes yeux. Ca se voit, il peut le voir, je suis contente qu'il mange, oui, puis encore plus que ce soit ma cuisine. Je le laisse répondre avant de lâcher sa joue et je pose mes deux mains sur ses épaules.

« Profites-en, sinon je t'offrirai que des plats surgelés après ! Allez. Je termine ça, puis on pourra se poser tranquillement, et puis je pourrais même te faire un petit massage, nooooon, ne fais pas la tête, ça te fera du bien. »

Je ris, parce que j'ai gagné mon pari. Il devra forcément venir au Venice un jour, il le sait. Cela dit, là ça n'est pas dans l'esprit de lui imposer quelque chose. Nombreuses sont les personnes qui voudraient lui faire du mal s'ils savaient, pourtant la seule chose que j'ai envie de faire, c'est de le câliner et de lui offrir le plus de relaxation possible pour l'apaiser. Je le lâche alors qu'il fait sa petite tête de boudeur viril, puis je retourne dans la salle de bain, parce que j'ai dis vrai. Si on ne le fait pas de suite, ça sera davantage compliqué de retirer ça. Il doit le savoir. Je prends le jean, la deuxième plus grosse pièce, pour poursuivre le nettoyage d'une violente soirée. Je suppose qu'en attendant Mason aura au moins mit de quoi suspendre les derniers vêtement qu'il reste. Hormis un t-shirt et des sous-vêtement, il n'y a plus grand chose. Je termine de m'occuper du jean, puis je l'amène à mon ami, faisant de mon mieux pour garder une expression des plus rayonnantes, bien qu'il sache que mon esprit n'est pas tranquille, je ne peux pas me permettre de culpabiliser, non. Mon meilleur ami a besoin de moi, je ne le lâcherai pas. Il essaie tant bien que mal de trouver une place au jean et je vais laver le reste. Je me tourne vers lui avant de retourner dans la salle de bain.

« Il ne reste pas grand chose, enfin, si tu veux je ne lave pas ton caleçon, hein.. »

Je lève les yeux au ciel puis je retourne nettoyer le reste, c'est surtout les vêtements visibles qui avaient été tâchés, bien que je soupçonne Mason d'avoir utilisé la veste pour autre chose que pour survivre au froid vu la quantité de sang que j'avais dut éliminer. Ca m'avait prit d'avantage de temps, oui, cette veste. C'est pour cela que j'avais eu peur. Voir autant de rouge filer sous l'eau puis disparaître.. Ca aurait déclenché la même réaction à beaucoup de personnes, surtout si c'était le linge de la personne qui comptait le plus à leurs yeux, comme c'est le cas de Mason pour moi. Je nettoie donc son t-shirt, qui a eu plus de dégâts que le pantalon, oui, mais qui reste plus facile à nettoyer que le reste jusqu'à présent. Je pourrais facilement le suspendre ici d'ailleurs, mais bon, je le mettrai à laver dans l'évier finalement, avec les sous-vêtements, ça leurs fera du bien. Pour la veste et le jean, il faudra sans doute les relaver, je pense que je lui piquerai demain pour faire ça chez moi, la veste nécessite un entretien particulier quand même au niveau du lavage. Je nettoie donc ses sous-vêtement avant de les ajouter au t-shirt dans l'eau puis je mets de la lessive. Je laisse ça là, puis on pourra enfin tout rincer d'ici 20 minutes. J'ai réussi. Un soupir de soulagement s'échappe de mes lèvres et je vais rejoindre mon ami pour de bon.

« Plus qu'à attendre et tout sera propre ! Je laverai le jean et la veste demain.. Parce que c'est surtout le sang qu'il fallait faire partir et j'avais pas de quoi laver la veste.. Ca te va ? »

J'souris, puis je m'assieds en face de lui avant de prendre un tchebourek et de l'avaler en un rien de temps. Oui, ça m'a creusé la faim, et puis je n'avais pas mangé depuis ce matin, bien que ça, je ne le dirai sans doute pas à Mason, il s'inquiéterait trop, et il le fait déjà. Je ne préfère pas empirer ce sentiment là.

« C'est teeeeellement bon.. T'aurai adoré ceux de ma maman. »

L'absurdité et le décalage de mon comportement, de mes expressions, face à la situation sont voulus, oui, parce que je sais qu'il m'en parlera s'il le souhaite, je sais qu'il m'expliquera s'il le souhaite, mais je ne compte pas le faire sombrer davantage ce soir. Non.






Heaven backwards
never wore so well that name, coz' i'm living hell~ byendlesslove.
http://godhatesus.forumactif.com/t453-nevaeh-sunshine-gal-feels-like-frozen#7281http://godhatesus.forumactif.com/t455-nevaeh-heaven-backwards-living-hell
Voir le profil de l'utilisateur Mason Marshall
aka Nimble fingers

avatar

Âge : 34 ballais
Genre : Masculin
Occupation : Mécano / Trafiquant de pièces auto-moto pour les Ghoulies
Quartier : Southside

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 2199
Points : 8005
Avatar : Joseph Gilgun
Crédits : av (c) 2981 12289 0 / si (c) kss


#Dim 18 Nov - 16:38Message
« Non.. Mason, tu sais bien que plus on met du temps.. Plus ça sera dur à partir. Mange tranquillement, le plus long c'est la veste.. Le reste n'est pas autant tâché. Je vais vite te rejoindre, promis. Je te laisse essayer d'installer de quoi faire sécher le reste ? Récupère un peu de force. S'il te plaît. » Elle avait raison et il le savait… Se rappelant de la fois où il avait tronçonné la jambe de son boss, ses fringues pleines de sang – et dieu sait combien il y en avait plus qu’aujourd’hui – il avait dû les jeter. Au lavage, ça n’était jamais parti ! Et puis, ce n’est pas comme si on lui avait laissé le temps de s’appliquer non plus. Le soir même, il avait été embarqué. En taule, on lui avait lavé ses fringues, mais lorsqu’il les avait récupérées, il voyait bien que des traces avaient définitivement marqués le tissu… Quoi qu’il en soit, ce n’est pas un soucieux de mode. Pour lui, tant qu’il a quelque chose à se mettre, c’est bon. Même un t-shirt avec un gros papillon dessus, il s’en fout…
Lui demandant – à nouveau – de manger un peu et de récupérer des forces, Mason s’exécutera, après avoir préparé un ou deux cintres de plus. Sans discuter. Il n’allait pas en rajouter…

Une caresse vint se déposer sur la joue du pilote. Se voulant rassurante et détournant la conversation de la tâche qu’elle s’était imposée, Nev’ lui demanda si ce qu’elle lui avait préparé était bon. Mason répondit spontanément :

« Délicieux ! »

Et ça l’était. Même si son jugement n’a aucune valeur en réalité… Ne sachant absolument pas cuisiner – et étant fâché avec la cuisine – tout ce qui diffère de la nourriture industrielle qu’il achète en barquette, lui semble d’office meilleur. Mais, une qualité qui devait bien reconnaitre à son amie, c’était sa cuisine ! Elle préparait toujours des trucs super bons ! Et il sait qu’elle veille à ce que soit bon et sein. Alors d’office, le jour où elle lui préparera ne serait-ce qu’une assiette de pâtes natures, ça lui semblera succulent !

Ses mains sur ses épaules, elle ajoute : « Profites-en, sinon je t'offrirai que des plats surgelés après ! Allez. Je termine ça, puis on pourra se poser tranquillement, et puis je pourrais même te faire un petit massage, nooooon, ne fais pas la tête, ça te fera du bien. » Il rigole dans un premier temps, lorsqu’elle lui parle des plats surgelés. Puis, lorsqu’elle aborde le massage, il boude. Forcément. Ça lui rappelle qu’il avait évidemment perdu ce pari contre elle et son estomac improbable… Encore une fois, il lui soupçonne de les détourner de cet assaut… Mais ce pari ! Une piqure de rappel assez sarcastique… Lui qui avait déjà – presque – oublié qu’il allait devoir passer une journée dans son spa, à son entier dévouement… Seigneur ! Il n’est tellement pas prêt pour ce genre d’endroit… Mais il est tellement loin de se douter qu’au final, ça lui fera le plus grand bien… !

Retournant dans la salle de bain, Mason en profite pour préparer les cintres et retourne terminer sa deuxième crêpe. La bouche pleine, il arrive à trouver une place pour son jean : « Il ne reste pas grand chose, enfin, si tu veux je ne lave pas ton caleçon, hein.. » Occupé à mâché à pleine bouche, il ne répond pas… Ça lui semblait évidant qu’elle ne s’attarderait pas sur ses sous-vêtements… Le plus urgent étant fait ou en phase d’être fait. Ressortant de la salle de bain, elle fait le point : « Plus qu'à attendre et tout sera propre ! Je laverai le jean et la veste demain.. Parce que c'est surtout le sang qu'il fallait faire partir et j'avais pas de quoi laver la veste.. Ca te va ? » Il devine alors qu’ils sont en train de poser dans l’eau. Elle est un ange. Un véritable ange tombé du ciel… Pour sa présence, sa bienveillance et son aide, il lui en doit une ! Il acquiesce de la tête, ne pouvant toujours pas parler, goinfré comme il est…

Elle s’assied enfin en face de lui et attrape une crêpe pour la manger. Il lui sourit. Sourire significatif. Il la regarde. Il la remercie. « C'est teeeeellement bon.. T'aurai adoré ceux de ma maman. » Dit-elle ensuite. Baissant la tête, il en attrape une troisième, qu’il enfourne aussi tôt dans sa bouche.

« Les tiennes, c’est d’jà une tuerie ! »

La complimente-t-il, la bouche pleine, essayant de ne pas postillonner…

Avalant sa bouchée, il boit une gorgée de bière pour la faire passer. Il regarde Nev’, posée en face de lui. Il réalise particulièrement à ce moment-là, qu’elle est la seule personne stable faisant partie de sa vie. Il réalise à quel point elle est précieuse pour lui. Il réalise à quel point il serait capable de tout faire et de tout donner pour la sauvegarder. La protéger. Mais encore une fois, cela impliquerait sans doute de mettre de la distance… Il ne veut pas qu’elle tombe avec lui, si toutefois, la déchéance se concrétise… Et elle apparait doucement à l’horizon, sans qu’il ne puisse encore la voir en entier…

Il se dit qu’il lui doit au moins la vérité. Elle est là, pour lui. Elle s’est inquiétée pour lui… Il sentait qu’il fallait qu’il lui explique, qu’il lui prouve que ses inquiétudes n’ont pas lieues d’être. En tout cas, pas en ce qui concerne sa personne. Commençant à attaquer l’étiquette de sa bouteille, il baisse les yeux.

« T’es un ange Nev’… Vraiment. Lui dit-il sincèrement. Puis, reposant son regard sur son visage, afin d’en capter les prochaines répercutions qu’auront ses mots, il ajoute cherchant ses mots : Tu sais,… Là-bas,… ‘fin. J’vais bien. Dans l’action, une sœur s’est faite assommée et une autre a reçu un coup de couteau dans la cuisse. C’était son sang d’ailleurs. Maintenant, elles sont entre de bonnes mains, mais… Il se gratte les cheveux, un peu mal à l’aise… Le pire – à ses yeux – est encore à venir. Mais il y a eu un coup d’feu et… Et j’sais pas qui l’a tiré ni qui l’a reçu… »

Il n’avait eu qu’une chose à faire, protéger les siens. Et là, la culpabilité l’envahi. Il aurait aimé éviter que la situation n’aille jusque-là. Même dans le feu de l’action, même s’il s’était battu, qu’il avait fracassé quelques bagnoles, il n’avait pas touché aux enfants. Il y avait des jeunes dans le lot. Des trop jeunes… Et pour lui, c’est non seulement un échec pour son gang et sa place au sein de cette nouvelle famille, mais c’est aussi un échec en tant qu’adulte responsable… Il s’en voulait. Il ne supportait pas l’idée que d’autres personnes souffrent à cause de lui. Lui qui pensait faire de cette nouvelle vie, une vie sans défaut, c’était mal partit… Même si au fond, il sait qu’il n’aurait rien pu y faire.

« Promets-moi de rester loin d’ces histoires, Nev’… »

Lui demanda-t-il, du ton le plus sérieux dont il pouvait faire preuve… Elle devait le lui promettre, autrement sa conscience ne saurait jamais trouver la paix. Il n’aurait jamais la conscience tranquille, s’il la sait impliquée dans une quelconque histoire… De plus, c’était son rôle de ‘sauveur’ que de la prévenir des magouilles qui sévissait dans la ville de la seconde chance…
Et si cette promesse devait impliquer le pilote – indirectement – il souhaitait qu’elle la tienne quand même…
(c) kss







http://godhatesus.forumactif.com/t160-nimble-fingers-mm#1650http://godhatesus.forumactif.com/t166-nimble-fingers#1706
Voir le profil de l'utilisateur Nevaeh Baker
Modo ☾ dove & grenade

avatar

Âge : 28 ☾
Occupation : Spa praticienne ☾ Coach de vie , humaniste ☾ boxe
Quartier : Northside

Date d'inscription : 16/09/2018
Messages : 692
Points : 573
Avatar : Yulia ☾ Enrickie
Multicomptes : Love game gold member ; Aura ☾ Poupée russe ; Alaska ☾ Golden serpent ; Yrisse ☾ Luxury doll ; Azure









#Dim 18 Nov - 19:29Message
 

here for you, no matter what

 
Nevaeh Baker  ϟ  Mason Marshall .

Il se régale, et rien que ça suffit à mon bonheur, mais en plus de ça il me complimente automatiquement sur ma nourriture. J'ai appris à cuisiner tout les plats de mon pays avec ma défunte mère, c'est sûr qu'il ne peut pas avoir de moyen de comparaison, et il n'en aura malheureusement jamais. Je souffle doucement, comme pour calmer un mauvais souvenir arrivant à toute allure. Je souris, parce que c'est tout ce que je peux lui offrir, mon sourire, mes mots, mes gestes, mes actions. Je lui ai démontré ce soir que ça n'était pas des paroles en l'air, je serai réellement toujours là pour lui, même dans les pires situations, il me verra débarquer à n'importe quelle heure, pour n'importe quoi, et même sans m'expliquer le pourquoi du comment. Cela dit il semble y tenir, et je ne l'ai pas forcé, je ne voulais pas lui demander une quelconque raison, un pourquoi. « T’es un ange Nev’… Vraiment. Tu sais,… Là-bas,… ‘fin. J’vais bien. Dans l’action, une sœur s’est faite assommée et une autre a reçu un coup de couteau dans la cuisse. C’était son sang d’ailleurs. Maintenant, elles sont entre de bonnes mains, mais… Mais il y a eu un coup d’feu et… Et j’sais pas qui l’a tiré ni qui l’a reçu… » J'ai un bref résumé mais ça suffit amplement à m'éclairer sur ce qui se mijote à l'intérieur de sa tête. Ses pensées, ses inquiétudes, sa peur, sa détresse. Bien qu'il ait déjà fait une erreur, bien plus grave d'ailleurs, auparavant, il n'a jamais souhaité blesser des gens, ou participer à ce genre de choses. Il se retrouve prisonnier d'un monde qui ne lui plaît pas, pour un homme qui voulait reprendre une vie plus ou moins normale, il n'a pas eu le choix que de se retrouver dans un gang, puisque c'était la condition à accepter pour sa liberté. Quelle liberté, vous me direz. Je garde cependant mon calme. Je sais qu'une jeune fille s'est fait tiré dessus, une adolescente. Elle est sûrement en plein soins intensifs ou en train de se faire opérer à l'heure qu'il est. Je me lève de mon fauteuil, puis je me rapproche de celui où est installé Mason, avant de m'installer sur ses genoux. Mes bras l'entourent d'un geste naturel et bienveillant avant que je ne lui offre une étreinte silencieuse, le temps de le laisser souffler un peu. Le sang ne lui appartenait pas, il s'est occupé d'une jeune, j'imagine, enfin deux, si j'ai bien compris. Il a été là pour elles, c'est déjà là que je le reconnais mieux.

« Je sais.. Pour le coup de feu.. Je sais.. »

Je me recule un peu pour l'observer et laisser ma main retrouver sa joue que je caresse lentement, alors que mon regard se perd un peu dans le sien, un instant, un instant assez court.

« La jeune.. Qui a été touché est à l'hôpital, on s'occupe d'elle. J'en sais pas plus. Je ne peux pas te dire.. »

Ca ne doit pas le réconforter, non, c'est sans doute même une baffe que je viens de lui donner, il ne devait pas savoir que c'était une adolescente, puisqu'il a dut s'occuper de ses sœurs, sans doute des membres de son gang, j'imagine. Ca me tue un peu que des adolescents participent à ce genre de chose, mais je ne suis personne pour juger. C'est à leurs parents de réagir, non à moi.

« Quand je nettoyais.. Ta veste.. J'ai imaginé.. Juste. Un instant. Qu'il te soit arrivé quelque chose.. L'idée m'a frappé l'esprit et j'ai paniqué devant la douche.. Je ne veux pas que tu pense que tu m'inflige quoi que ce soit, j'accepte tout ça. Tu le sais. Tu sais très bien que j'étais au courant du genre de choses qui auraient pu se passer en arrivant ici. Je le savais, et je suis venue. J'irai sûrement voir la jeune fille à l'hôpital, alors je te promets que je te donnerai des nouvelles, si tu le souhaite. D'accord ? Tu n'as pas tiré. Tu n'es pas coupable, et tu n'a même pas agressé qui que ce soit, sinon je l'aurai vu, sur toi.. Bien sûr que tu étais sur place, mais tu as aidé des filles blessées, alors.. Tu n'as pas rien fait, c'est certain que d'autres ont fait la même chose pour chacun des blessés sur place. »

Je garde une voix calme, j'essaie de rassurer au mieux mon meilleur ami, sans lâcher sa joue, sans rompre le contact, sans quitter mon air bienveillant. « Promets-moi de rester loin d’ces histoires, Nev’… » C'est ce que me demande Mason. Je pince mes lèvres, et je soutiens ensuite son regard parce que je tiens à ce qu'il puisse voir le mien. Il est remplit de trop de sentiments à la fois. La peur de le perdre un jour, l'empathie, la compassion, l'inquiétude.. Trop de choses se bousculent dans mon esprit, à moi aussi.

« Je ne peux pas garantir qu'on ne viendra pas me chercher des problèmes.. Je fais au mieux pour m'intégrer et ne pas chercher de soucis, parce que ça n'est pas mon but, de toute façon.. Je te promets de rester loin de ces histoires, si tu le souhaite, mais je ne peux pas te promettre.. Qu'elles resteront loin de moi, tu comprends ? Cela dit ça ne t'inclut pas, parce que je ne veux pas te perdre.. Je te promets de rester loin de ces histoires, mais pas de rester loin de toi. Ca te va ? J'ai eu peur de te perdre ce soir.. Et je ne peux pas te laisser, je ne m'en remettrais jamais, de perdre la dernière personne qui compte à mes yeux.. Je tiens à toi, tu n'imagine pas à quel point. »

Je m'essuie un peu les yeux sans doute déjà débordés par l'émotion, puis je souris, avant de lâcher un rire nerveux. La tristesse, l'angoisse, le cocktail d'un trop grand nombre d'émotion nous fait réagir parfois d'une drôle de façon.

« Enfin.. Si. T'imagine à quel point maintenant.. »

Oui, au point de nettoyer le sang d'une inconnue de ses vêtements. Au point de débarquer sans poser de question, et de tout faire pour arranger les choses. Au point de l'attendre avec de la nourriture devant le pas de sa porte, et je l'aurai fais toute la nuit, ça ne m'aurait pas arrêté, d'attendre.

« Demain soir, tu dors à la maison. Je ne te laisse pas le choix, au cas où t'imagine que tu peux me répondre « Non je ne veux pas t'embêter Nev.. » Blablabla. Non. Tu dors à la maison. Je te ferai une plus jolie surprise que ces tcheboureks qui ont maintenant refroidis. »



quote>



Heaven backwards
never wore so well that name, coz' i'm living hell~ byendlesslove.
http://godhatesus.forumactif.com/t453-nevaeh-sunshine-gal-feels-like-frozen#7281http://godhatesus.forumactif.com/t455-nevaeh-heaven-backwards-living-hell
Voir le profil de l'utilisateur Mason Marshall
aka Nimble fingers

avatar

Âge : 34 ballais
Genre : Masculin
Occupation : Mécano / Trafiquant de pièces auto-moto pour les Ghoulies
Quartier : Southside

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 2199
Points : 8005
Avatar : Joseph Gilgun
Crédits : av (c) 2981 12289 0 / si (c) kss


#Lun 19 Nov - 19:21Message
Étreinte silencieuse offerte par les bras de la personne la plus précieuse à ses yeux. Il ferme les yeux. Accepte le moment. Pose une main sur son omoplate, en signe d’acceptation et d’accueil de ce réconfort éphémère. Sa présence est monstrueusement apaisante. Elle murmure alors qu’elle sait pour le coup de feu… Elle, sait. Comment les nouvelles pouvaient aller aussi vite ?! Même lui qui était dans le feu de l’action, il n’a même pas su voir… ! Ça va vite ici… les conséquences et les répercutions se font trop vite savoir… !

Sa main posée sur sa joue. Les yeux captant les siens… Ceux du pilote trahissent la mal être intérieur qu’il venait d’exprimer et l’inquiétude quant à la victime. Mais son ange gardien ouvre encore la bouche, lui partageant son savoir, le mettant au parfum : « La jeune.. Qui a été touché est à l'hôpital, on s'occupe d'elle. J'en sais pas plus. Je ne peux pas te dire.. » Les yeux se ferment. Il fronce les sourcils… Une gamine. Une gamine avait reçu le coup de feu… Paume se glissant sur ses lèvres, cachant le choc. Les yeux se rouvrent dans le vide, essayant d’imaginer la situation dans laquelle cette pauvre fille était tombée… Son cœur se serre un moment.

« Quand je nettoyais.. Ta veste.. J'ai imaginé.. Juste. Un instant. Qu'il te soit arrivé quelque chose.. L'idée m'a frappé l'esprit et j'ai paniqué devant la douche.. Je ne veux pas que tu penses que tu m'inflige quoi que ce soit, j'accepte tout ça. Tu le sais. Tu sais très bien que j'étais au courant du genre de choses qui auraient pu se passer en arrivant ici. Je le savais, et je suis venue. J'irai sûrement voir la jeune fille à l'hôpital, alors je te promets que je te donnerai des nouvelles, si tu le souhaite. D'accord ? Tu n'as pas tiré. Tu n'es pas coupable, et tu n'a même pas agressé qui que ce soit, sinon je l'aurai vu, sur toi.. Bien sûr que tu étais sur place, mais tu as aidé des filles blessées, alors.. Tu n'as pas rien fait, c'est certain que d'autres ont fait la même chose pour chacun des blessés sur place. »Affirmation nette de la tête, la paume libère ses lèvres. Oui. Il veut des nouvelles de cette pauvre adolescente qui n’aurait surement rien demandé à personne et qui – lors d’une soirée posée avec des amis à elle chez Pop’s – reçoit une balle… Nev’ se veut rassurante. Même si le poids pesant sur son cœur reste encore, il s’évapore quelque peu au son des mots de son ange. Elle avait raison. Il avait aidé et rapatrié des jeunes filles, ainsi que l’un de ses frères. Il ne pouvait pas être partout en même temps, même s’il aurait aimé faire plus.

Demande de promesse émise, les regards se soutiennent. Ils trahissent les vagues d’émotions qui se battent à l’intérieur de leurs carcasses… « Je ne peux pas garantir qu'on ne viendra pas me chercher des problèmes.. Je fais au mieux pour m'intégrer et ne pas chercher de soucis, parce que ça n'est pas mon but, de toute façon.. Je te promets de rester loin de ces histoires, si tu le souhaite, mais je ne peux pas te promettre.. Qu'elles resteront loin de moi, tu comprends ? Cela dit ça ne t'inclut pas, parce que je ne veux pas te perdre.. Je te promets de rester loin de ces histoires, mais pas de rester loin de toi. Ça te va ? J'ai eu peur de te perdre ce soir.. Et je ne peux pas te laisser, je ne m'en remettrais jamais, de perdre la dernière personne qui compte à mes yeux.. Je tiens à toi, tu n'imagines pas à quel point. » Elle s’essuie les yeux avant de rajouter avec un petit rire nerveux : « Enfin.. Si. T'imagine à quel point maintenant.. » Déclaration touchante. Blessante. Son cœur écrasé par la culpabilité, se déchire… Elle ne souhaite pas l’abandonner. Il est tout ce qui lui reste. Et si ça comprend son lot de complots, de bagarres, de sang et d’autres problèmes encore, elle le combattra avec lui. Parce qu’il est le dernier. Et parce qu’elle est la dernière, il ne peut se résoudre à la laisser seule, même si ça devait l’engouffrer dans ses embrouilles… Il se pince les lèvres. Retient ses larmes. D’un délicat contacte du pouce, il lui essuie une larme traitresse roulant sur sa joue.

« Demain soir, tu dors à la maison. Je ne te laisse pas le choix, au cas où t'imagine que tu peux me répondre « Non je ne veux pas t'embêter Nev.. » Blablabla. Non. Tu dors à la maison. Je te ferai une plus jolie surprise que ces tcheboureks qui ont maintenant refroidis. » Il sourit, faiblement. Elle a le don de guérir par sa voix et par ses mots. Il attire sa tête sur son épaule et la serre contre lui, l’enlaçant de ses bras…

« Merci Nev’… »

Murmure soufflé à son oreille, le pilote profite de cet instant d’étreinte plus que nécessaire… Emotionnellement pilier l’un pour l’autre. Contact physique devenu essentiel à leur survie en ces terres hostiles.

Après un temps nécessaire, il la redresse un peu. Lui offre un sourire. Sincère. Ses yeux lui demandant pardon et lui disant merci en même temps. Il attrape la troisième crêpe qu’il avait entamé et mord – à nouveau – à pleine dent dedans…

« Tu m’gâte beaucoup trop… ! J’vais finir par d’venir accros… »

Dit-il, en parlant de la nourriture. Et – accessoirement – des bienfaits qu’elle lui témoignait pour son bienêtre. Nourriture, logement, lessive, présence,… et encore. Il était loin de se douter à quel point cette phrase sera vraie !

(c) kss







http://godhatesus.forumactif.com/t160-nimble-fingers-mm#1650http://godhatesus.forumactif.com/t166-nimble-fingers#1706
Voir le profil de l'utilisateur Nevaeh Baker
Modo ☾ dove & grenade

avatar

Âge : 28 ☾
Occupation : Spa praticienne ☾ Coach de vie , humaniste ☾ boxe
Quartier : Northside

Date d'inscription : 16/09/2018
Messages : 692
Points : 573
Avatar : Yulia ☾ Enrickie
Multicomptes : Love game gold member ; Aura ☾ Poupée russe ; Alaska ☾ Golden serpent ; Yrisse ☾ Luxury doll ; Azure









#Jeu 22 Nov - 21:24Message
 

here for you, no matter what

 
Nevaeh Baker  ϟ  Mason Marshall .

Le voir ainsi, dans une détresse que je ne lui connais pas physiquement, dans un état dans lequel on ne veut jamais être vu.. Ca a le don de réveiller la tristesse qui sommeille en moi. Mes mains se posent naturellement sur son visage que je nettoie des quelques marques de peine. Il m'écoute attentivement, sans dire un mot, je le vois simplement réaliser ce que chacun de mes mots implique. Ce que j'ai dis est sincère, chacune de mes paroles, il le sait, il le ressent. Il sait qu'il peut me faire confiance mais, après tout, on ne s'était jamais autant vu auparavant. Mon meilleur ami croisé chez un tatoueur à Miami. Depuis, l'encre a continué de trouver le chemin de mon épiderme et, depuis, on a chacun vécu des choses terribles. Comme ça lui est arrivé ce soir. Finalement je me retrouve au creux de ses bras, à nouveau, et ce geste qui est devenu si habituel a le don de me procurer à la fois chaleur et bien-être. C'est idiot, parce que je ne sais pas à quel point je risque de m'acclimater à ces gestes. Pourtant je ne peux pas nier que me retrouver contre Mason, les bras de chacun respectivement autour du corps de l'autre, m'apaise instantanément. Il me remercie. Je souris. Il ne m'aura jamais autant remercié en si peu de temps aussi. Je ne dis rien, parce qu'il sait qu'il n'a pas besoin de me remercier, et que si c'était à refaire, je le referai, peut-être même en mieux. Qui sait, j'aurai peut-être amené directement les produits nettoyants, et de quoi faire sécher. Quand l'étreinte prend fin, et que je peux à nouveau apercevoir ce visage amical, je ne manque pas de lui offrir un grand sourire, parce que si je peux le rendre heureux, ou –  du moins – moins malheureux, le temps d'un sourire, d'un mot, ou d'un regard, je le ferai. Oui.

« Ca ne serait pas si terrible, si ? »

Un petit rire doux suit mes paroles alors que je l'observe manger de bon cœur. Ca me fait plaisir qu'il mange ainsi, il en a besoin. J'ai bien fait de penser nourriture et bière en premier lieu. C'est peut-être l'habitude que m'ont laissé les hommes. Ca a le don de me rappeler ces moments avec le père de Thalia. Avant la naissance de ma fille. Chaque fois qu'il se passait quelque chose il suffisait d'un peu de nourriture et de bière et on aurait dit que tout les autres soucis disparaissaient le temps d'un instant. L'idée de le rendre accro n'est pas totalement déplaisante, dans le sens où au moins, je ne le perdrais pas si jamais ça devient le cas, ce qui va de soi.

« Tu as assez mangé au moins ? Dis moi si c'est moi qui gêne pour que t'aille au lit.. »

Un nouveau rire. Je me redresse puis je prends finalement une bière, parce que j'ai une soif certaine bien que je n'aime pas particulièrement cette boisson. Disons que j'aime mais sans plus, c'est un plaisir simple, oui, contrairement à ce que j'ai l'habitude de consommer, mais si je reste assez de temps auprès de Mason, je risque bien de m'y habituer, à cette boisson. Une gorgée, puis deux, et j'observe mon ami.

« Tu pourrais me rendre accro à la bière, de ton côté, en plus des motos.. Puis du merveilleux pyjama semblable au tien. »

Je poursuis la dégustation de cette boisson sans réelle conviction vis à vis de mes paroles, pourtant ça pourrait bien devenir une habitude, pas une addiction, non, parce que j'ai du mal à imaginer que ça le devienne, mais quelque chose de récurant, oui. Finalement je repose ma bière, et je reprend un tchebourek, le mangeant tranquillement alors que je me rapproche des vêtements qui sèchent.

« D'ailleurs.. Où est ce que je peux trouver mon pyjama ? Et.. J'ai pas oublié que je t'ai proposé un massage.. Alors tu vas pouvoir t'installer et.. Ne plus rien faire du tout. »

Il est essentiel que je me démène pour que sa soirée se termine mieux qu'elle n'a commencé, oui. C'est important, bien qu'il n'ai rien réclamé, c'est mon devoir. Devoir d'amie, de meilleure amie davantage. Une fois qu'il m'indique où je peux trouver des vêtements pour dormir, je les récupère pour aller me changer, enfin, je pose ma nourriture avant, évidemment. Une fois de plus je me retrouve dans cette tenue. Tenue dont je deviendrai hypothétiquement accro, à en croire mes dires.






Heaven backwards
never wore so well that name, coz' i'm living hell~ byendlesslove.
http://godhatesus.forumactif.com/t453-nevaeh-sunshine-gal-feels-like-frozen#7281http://godhatesus.forumactif.com/t455-nevaeh-heaven-backwards-living-hell
Voir le profil de l'utilisateur Mason Marshall
aka Nimble fingers

avatar

Âge : 34 ballais
Genre : Masculin
Occupation : Mécano / Trafiquant de pièces auto-moto pour les Ghoulies
Quartier : Southside

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 2199
Points : 8005
Avatar : Joseph Gilgun
Crédits : av (c) 2981 12289 0 / si (c) kss


#Ven 23 Nov - 11:45Message
Proximité apaisante. Ses bras sont rassurants. Son parfum – encore une fois – vient se perdre dans l’esprit du pilote qui ne peut s’empêcher de le mémoriser et de l’apprécier. Nevaeh. Cet ange gardien, cette sauveuse, cette amie précieuse au visage doux et au sourire plaisant qu’il ne mérite pas.

« Ca ne serait pas si terrible, si ? » Son sourire est doux et délicat, son rire ponctue sa phrase, pendant qu’il dévore ses préparations. Ça lui fait du bien de manger. Son métabolisme est remis en route, étant pris en charge par les soins de sa meilleure amie, sa confidente, son ange gardien, sa sauveuse de l’ombre, sa super-héroïne. Et dieu seul sait à quel point ce mot va bientôt la qualifier tout entière, en endossant la seconde définition de ce mot, faisant bientôt de lui, petit à petit, un toxicomane.

« Tu as assez mangé au moins ? Dis-moi si c'est moi qui gêne pour que t'aille au lit.. » Dit-elle en riant, en se redressant et en se prenant une bière. Toujours en mangeant, en terminant sa troisième crêpe, il acquiesce à sa question. Il n’en mangera que trois, même s’il se sait capable d’en manger bien plus ! Mais il souhaite épargner son estomac… Estomac qui aura déjà pris cher ce soir. De plus, il sait et il sent que sa nuit risque d’être longue… Il doute de trouver le sommeil, craignant les cauchemars qui restent à l’affut, suivant les images et les idées noires qui travaillent son esprit depuis son retour de l’assaut…

« T’inquiète… »

Lui répondit-il, vis-à-vis de son heure de coucher. Il boit un coup en même temps qu’elle. Regarde les crêpes. Hésite… Mais il se dit que son estomac plein, déjà un peu barbouillé et serré de ce qu’il venait de vivre, n’allait certainement pas apprécier d’être tant sollicité ce soir… Il valait mieux l’épargner, histoire qu’il ne se rebelle pas la nuit et ne le fasse payer au pilote… Surtout si Nev’ reste dormir ! Il ne souhaitait pas la déranger.

« Tu pourrais me rendre accro à la bière, de ton côté, en plus des motos.. Puis du merveilleux pyjama semblable au tien. » Elle lui décoche un nouveau sourire amusé. « D'ailleurs.. Où est ce que je peux trouver mon pyjama ? Et.. J'ai pas oublié que je t'ai proposé un massage.. Alors tu vas pouvoir t'installer et.. Ne plus rien faire du tout. » Rictus. Mason se frotte les yeux et regarde dans sa direction, pour lui indiquer l’armoire dans laquelle ses fringues sont rangées. Il n’y en a qu’une dans ce mobil home. Armoire double avec une mini-penderie et quelques étagères au-dessus d’un côté, et de l’autre, que des mini-étagères où sont soigneusement rangés quelques fringues… D’ailleurs, c’est la même où la veste et le pantalon sont en train de sécher sur des cintres, pendus aux deux poignées. Lui indiquant l’armoire de son index, il lui répondit :

« Juste là à droite. La première planche. Il boit une gorgée et ajouta : D’ailleurs, je pense à t’en offrir un qui restera ici… T’aimes toujours le rose, les licornes, les nounours et les lapins ? »

Lui demanda-t-il en rigolant, avec l’intention dévoilée qu’il comptait réellement lui acheter ce genre de pyjama hyper girly.
Et accessoirement, il essaye de détourner l’attention de son amie, de la dernière partie de sa phrase… Oui, celle qui concerne le massage… Pas qu’il voulait l’éviter – si, un petit peu quand-même – mais le pilote n’avait pas l’impression que ce soit le moment idéal pour se laisser masser… Le contrecoup de la soirée étant, il préférait rester tranquille un moment. Il ne voulait pas non plus que Nev’ en fasse trop. Sa présence, sa bienveillance, son service, sa proximité, sa nourriture et sa bière suffisaient largement ! C’est déjà bien plus qu’il ne pouvait espérer... !

Neva’ part se changer. Pendant ce temps, le pilote fini sa bière, se frotte à nouveau les yeux. La fatigue se fait ressentir et l’effet de l’angoisse redescend doucement. Il se demande comment c’est possible que la présence d’une seule personne puisse avoir autant d’effet ! En même temps, il doit être tard. Ou tôt, il ne sait pas… N’ayant pas de montre ni d’horloge sous les yeux, difficile de savoir… Il regarde le pack d’un air envieux… Mais non. Il n’en sifflera pas une deuxième. Encore une fois, pour laisser son estomac tranquille ! Ne lui donnant pas trop de raison de lui faire la misère cette nuit !

Mason range un petit peu avant d’aller s’assoir sur la couchette en tailleur, regardant l’écran de son téléphone portable et constatant les appels et les messages manqués de Nev’…
(c) kss







http://godhatesus.forumactif.com/t160-nimble-fingers-mm#1650http://godhatesus.forumactif.com/t166-nimble-fingers#1706
Voir le profil de l'utilisateur Nevaeh Baker
Modo ☾ dove & grenade

avatar

Âge : 28 ☾
Occupation : Spa praticienne ☾ Coach de vie , humaniste ☾ boxe
Quartier : Northside

Date d'inscription : 16/09/2018
Messages : 692
Points : 573
Avatar : Yulia ☾ Enrickie
Multicomptes : Love game gold member ; Aura ☾ Poupée russe ; Alaska ☾ Golden serpent ; Yrisse ☾ Luxury doll ; Azure









#Mar 4 Déc - 9:51Message
 

here for you, no matter what

 
Nevaeh Baker  ϟ  Mason Marshall .

Agir comme si rien ne s'était passé, essayer de ne pas lui montrer à quel point je suis inquiète par ce qui a pu se passer. Je vais devoir me démener pour ne plus qu'il se soucie de l'impact que ça peut avoir sur moi. Il est évident qu'il est déjà assez mal comme ça pour en plus être perturbé par les répercussions sur mon état. Je récupère mon pyjama, oui, c'est un peu mon pyjama finalement, puis je me mets à rire à ses mots, me retournant sur lui en arquant un sourcil. « D’ailleurs, je pense à t’en offrir un qui restera ici… T’aimes toujours le rose, les licornes, les nounours et les lapins ? »

« Attends, si j'aime toujours le rose, les licornes et les nounours, et les lapins ? Evidemment ! Tu me prends pour qui là ! »

J'éclate de rire avant d'imaginer un instant ma propre personne dans un pyjama réunissant tout ces clichés féminin. Il est vrai que j'adore le rose, cela dit, ça il le sait, je pense que ça peut se voir aussi, par moment, bien que je n'en abuse pas. Pour ce qui est des licornes, je suis moins fan, mais les nounours ça m'a toujours fait craquer. Sourire aux lèvres je m'éclipse pour aller me changer, je ne mets pas bien longtemps mais j'en profite pour mettre de l'eau sur mon visage, c'est peut-être idiot, mais c'est un geste comme un autre qui fait un plus grand bien, enfin, pas à mon maquillage, mais là on remercie les extensions de cils, qui tiennent à merveille et qui évitent de devoir mettre du mascara. Mascara qui aurait coulé en un rien de temps pour me transformer en véritable panda, pour rester dans le thème nounours. J'attache un peu mieux mes cheveux, en petit kiki, puis je rejoins mon ami qui est sur la couchette, yeux rivés sur son téléphone. Une petite moue apparaît sur mon visage tandis que je viens m'installer près de lui, essayant de ne pas trop le déranger pour autant. Il relève les yeux au bout d'un instant, puis je passe une main dans sa chevelure en lui offrant mon plus beau sourire.

« Je donnerai tout pour te voir toi dans un pyjama rose avec plein de chatons. »

Léger rire émis, j'observe Mason en conservant toute la douceur dont j'ai pu faire preuve jusqu'ici, puis je viens embrasser sa joue avant de m'écarter un petit peu, ça n'est pas bien grand, mais on peut tout de même réussir à ne pas se coller pour autant, bien qu'à cet instant je ne me doute pas tant que dans un futur incertain je risque de ne plus jamais vouloir mettre de distance, aussi minime soit elle, entre mon meilleur ami et moi.

« Tu ne me fais pas confiance hein.. »

Il a peut-être peur du pourquoi je dis cela, en fin de compte je m'en rends compte qu'une fois que j'ai sorti ces mots là. Il va sans dire que c'est au massage que je pense, peut-être qu'il n'a pas envie que j'en fasse trop, mais pour moi ça n'est jamais trop lorsqu'il s'agit de lui, j'imagine qu'il a pu le constater de lui-même. De plus, j'adore masser, alors c'est un partage agréable pour les deux parties. Il ne semble pas vouloir céder, mais je n'ai pas besoin que ce soit son dos qui s'offre à moi pour effectuer un quelconque massage. Ainsi, je viens prendre l'une de ses mains histoire de ramener son bras sur mes jambes – tandis que je suis installée en tailleur – pour commencer à masser son bras depuis le poignet jusqu'au coude, avec toute la délicatesse qu'il me connaît, sans dire un mot, me concentrant seulement sur cette série de gestes aux actions apaisantes. C'est idiot, mais ça me calme aussi, alors il ne peut pas trop m'en vouloir, si ? Je poursuis rapidement sur un massage du dos de la main, des doigts, puis je tourne son bras pour recommencer avec l'autre côté.

« Après on ira dormir.. Enfin.. Oui.. On ira dormir. »

Je n'ai pas oublié la pensée que j'ai eu à moi-même mais que je n'ai pas avoué au pilote. Le fait de nettoyer sa voiture pour éviter que ça ne traîne et que ça ne soit irréversible. S'il y a quelque chose qu'il doit apprendre de cette soirée, et que je dois apprendre également, puisque je ne m'étais jamais crue capable de tout ça, c'est que je serai réellement prête à tout pour lui. Peu importe quoi.






Heaven backwards
never wore so well that name, coz' i'm living hell~ byendlesslove.
http://godhatesus.forumactif.com/t453-nevaeh-sunshine-gal-feels-like-frozen#7281http://godhatesus.forumactif.com/t455-nevaeh-heaven-backwards-living-hell
Voir le profil de l'utilisateur Mason Marshall
aka Nimble fingers

avatar

Âge : 34 ballais
Genre : Masculin
Occupation : Mécano / Trafiquant de pièces auto-moto pour les Ghoulies
Quartier : Southside

Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 2199
Points : 8005
Avatar : Joseph Gilgun
Crédits : av (c) 2981 12289 0 / si (c) kss


#Mar 11 Déc - 16:03Message
« Attends, si j'aime toujours le rose, les licornes et les nounours, et les lapins ? Evidemment ! Tu me prends pour qui là ! » Ça réponse déclenche ce petit sourire en coin, moqueur. Elle éclate de rire. Ce son lui fait sourire d’avantage. Elle a un rire si présent, naturel et spontané… Il est vrai. Il fait du bien et il est communicatif.

Elle revient rapidement après s’être changée. Il regarde son amie venir vers lui. Il a comme un sentiment de déjà vu… Ce pyjama, cette coiffure, cette démarche, cette présence… Quoi que la dernière fois, c’était lui qui était là pour elle. Ce soir, c’est l’inverse et pourtant, le même scénario, les mêmes conséquences se reproduisent. Que serait-il sans elle ? Là, maintenant tout de suite ? Il serait sans doute dans un caniveau, en train de fumer et de boire pour essayer de penser à autre chose et d’enlever ses images de sa tête. Le confort improbable de la présence de Nev’ est perturbant, touchant, transcendant. Intime conviction de vivre dans un univers parallèle où une autre réalité évolue au coude à coude avec celle-ci. Réalité dans laquelle il serait sans doute en train de se piquer.

Elle s’installe près de lui. Il relève les yeux de son écran et elle lui confia : « Je donnerai tout pour te voir toi dans un pyjama rose avec plein de chatons. » Son rire est léger mais encore une fois, communicatif. Un sourire nait sur ses lèvres. Mais il ne réplique pas. Son sourcil gauche arqué lui suffit pour lui dire qu’il serait prêt à relever le défi si toutefois il est émis… Le ridicule ne tue pas. Et il serait cent fois plus partant pour se balader dans la rue en plein jour dans un pyjama rose avec des chats, plutôt qu’habillé d’une unique serviette dans un centre de bienêtre… !

Elle embrasse sa joue. Les yeux bruns sont rivés sur elle. Elle, l’ange de la situation. Celle dont il soupçonne la force de cacher son inquiétude provoqué par ses actions et sa situation… « Tu ne me fais pas confiance hein.. » Lui dit-elle ensuite, dans une question rhétorique. Il pose son téléphone portable et soupire en forçant un petit sourire… La distance qui les sépare lui laisse supposer qu’elle va bientôt le forcer à se laisser masser. Pour lui, l’image d’un massage est celle des mains posées sur les épaules, le coup, le haut du dos… Il faut dire qu’il n’aime pas trop ça. En réalité, c’est sans doute l’oubli du bien que ça fait qui provoque ce sentiment de rejet primaire. Repensant brièvement à la dernière fois qu’il eut été massé ou qu’il massa quelqu’un, ce quelqu’un étant personne d’autre que sa femme. Sa défunte femme… Gestes de quelques prémices d’actes intimes, le souvenir provoque chez lui une légère hausse du sang dans ses joues tièdes. Hors, il le sait que ce n’est pas la suite logique d’un massage ! Proximité quelque peu intimidante, Nev’ sait qu’il est mal à l’aise avec ça… Et si elle ne le savait pas, elle pouvait s’en douter en le voyant.

Elle se saisit de l’une de ses mains. Ses gestes sont doux et calmes. Ses mains sont chaudes et douces… Elle masse du poignet au bras et Mason ne peut que la regarder faire. Elle est tout aussi délicate dans ses mouvements. Délicatesse qu’il lui reconnait, évidemment. Il ne s’attendait pas à ça. Même si les premiers instants de contacte sont étranges, il la laisse faire. Parce que c’est elle et parce que c’est agréable une fois accepté. Focus sur ses mains. Sa respiration se fait plus lente, tentant de se calquer sur le même rythme, inconsciemment. C’est une professionnelle et ça se voit. Ça se ressent… Des gens payent pour ça et maintenant, il commence à comprendre…

« Après on ira dormir.. Enfin.. Oui.. On ira dormir. » Attention détournée par les propos de Nev’ ainsi que de son hésitation. Des soupçons s’éveillent quant à cette phrase… Le regard captant le sien, interrogation visible, Mason lui demanda alors :

« … T’as d’autres projets ? »

Son ton n’était pas accusateur. Simplement curieux de connaître la raison de cette hésitation, soupçonnée en tentative d’endormir l’attention de son hôte…

(c) kss






http://godhatesus.forumactif.com/t160-nimble-fingers-mm#1650http://godhatesus.forumactif.com/t166-nimble-fingers#1706
Voir le profil de l'utilisateur Nevaeh Baker
Modo ☾ dove & grenade

avatar

Âge : 28 ☾
Occupation : Spa praticienne ☾ Coach de vie , humaniste ☾ boxe
Quartier : Northside

Date d'inscription : 16/09/2018
Messages : 692
Points : 573
Avatar : Yulia ☾ Enrickie
Multicomptes : Love game gold member ; Aura ☾ Poupée russe ; Alaska ☾ Golden serpent ; Yrisse ☾ Luxury doll ; Azure









#Ven 14 Déc - 1:43Message
 

here for you, no matter what

 
Nevaeh Baker  ϟ  Mason Marshall .

Interlude douce, faisant suite à une série d'actions éprouvantes. Laver le linge remplit de sang, de sueur, de terre, et je ne saurai pas dire s'il y avait autre chose, de mon meilleur ami avait été éprouvant, oui. Il sait évidemment que la situation n'est pas évidente. Peut-être qu'il ne veut pas me faire subir tout ça, non sans doute qu'il ne veut pas me faire subir tout ça. J'étais sensée être celle à sauver, mais ça ne veut pas dire que je ne dois pas être là pour lui, peu importe ce qui peut lui arriver. Peu importe s'il fait des erreurs. Je ne le jugerai pas. Jamais. Parce que c'est ça, au fond, une meilleure amie. Conseiller, oui, mais ne pas dire quoi faire. Donner son avis, oui, mais ne jamais juger. Vient donc le moment où il lâche son téléphone pour me laisser masser sa main. Il avait sans doute des souvenirs différents quant aux massages, il est vrai que même si j'en ai déjà pratiqué lors de relations plus intimes, disons, c'est quelque chose que je fais quasiment au quotidien. Bien entendu, dans ce cadre même, où je masse simplement sa main avant de me déplacer devant lui pour faire de même avec l'autre, ça reste particulier. Ca a du sens. Pas simplement le sens d'un travail, non. Volontairement je ne m'occupe que de ses mains, parce que j'ai aperçu sa gêne naissante, et que je n'ai aucune envie qu'il le soit. Parce que je ne suis que son amie, alors si ça doit être gênant, autant ne rien faire.

Finalement je me suis faite avoir par mon hésitation sur les mots, et il me demande si j'ai d'autres projets. Je dois avouer que c'est assez déstabilisant, je suis face à lui à présent. Je le regarde, puis je baisse les yeux. Il ne me laissera sans doute pas faire, mais il sentira sans doute si je quitte le lit, et puis je ne suis pas sûre de rester éveillée jusqu'à ce qu'il trouve sommeil. Sur cette pensée, la seule solution que je vois est de lui dire ce que je comptais faire, parce qu'il s'en rendrait compte dans tous les cas. Il risque de se dire que c'est trop, que j'en ai déjà fais beaucoup.

« Projet.. C'est un bien grand mot. Je.. Je voulais juste nettoyer enfin.. Ta voiture.. »

Mon regard se veut quelque peu fuyant, il ne doit pas savoir où je cache cette énergie que je mets à vouloir tout arranger. Non. Moi non plus je ne comprends pas. Jamais j'aurai pu faire ce genre de chose, pour quiconque, excepté ma fille, bien évidemment. Pensée pour elle, mon regard se perd dans le vide tandis que des images de ma chère Thalia me reviennent. J'ai toujours son visage dans mes pensées, certes, mais le temps d'un instant, quand je suis avec Mason, mon cœur et mes idées s'apaisent. Quelques minutes se passent avant que je ne reprenne mes esprits, si mon ami m'a adressé la parole, je n'en ai entendu aucun mot en tous les cas. Je le regarde à nouveau, puis je souris.

« Laisse-moi t'aider. Ensuite je me reposerai.. On ira chez moi demain, et tu te reposera. Encore. »

Il ne faut pas que je perde de vue mon idée, il ne me laissera sans doute pas me démener à chaque fois, alors je me relève sans vraiment attendre son avis et je me penche vers lui pour embrasser sa joue symboliquement.

« Tu peux dormir.. Je te rejoins après, d'accord ? Tout le monde doit dormir là et c'est sans doute mieux de faire ça en pleine nuit sinon.. Avec tous les voisins qui sont.. Enfin. Je vais m'occuper de ça. »

La fatigue est présente, mais la motivation la ratatine à coup de batte, et moi je vais ouvrir une bière pour pouvoir en prendre un peu avant de mettre mes chaussures et une veste. Ouais j'aurai peut être pas dut me mettre en pyjama, cela dit vaut mieux que je me tache avec ça qu'avec mes propres vêtements, ça reste des vêtements pour dormir, et c'est moins salissant que ce que j'avais sur moi avant. D'ailleurs j'ai dut tacher ma veste. Ca n'est pas grave, mais faudra quand même que je vérifie. Je prends de quoi nettoyer et je lève les yeux au ciel avant de regarder mon ami.

« Mais il me faut les clés.. »






Heaven backwards
never wore so well that name, coz' i'm living hell~ byendlesslove.
http://godhatesus.forumactif.com/t453-nevaeh-sunshine-gal-feels-like-frozen#7281http://godhatesus.forumactif.com/t455-nevaeh-heaven-backwards-living-hell
Contenu sponsorisé

#Message
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ☆ but it doesn’t matter - because we’ll be together.
» + justice is coming to all of us, no matter what we do. (abbie)
here for you, no matter what ☾ ft. Mason
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Design par 2981 12289 0 | Codages par 2981 12289 0 et YOU_COMPLETE_MESS